Indices acoustiques et perception de la parole : nature et latéralisation hémispherique des processus de traitement (études comportementales et électrophysiologiques)

par Virginie Laguitton

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Alain Lieury.

Soutenue en 1997

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie la nature et la latéralisation du traitement de deux indices acoustiques de la parole au niveau du cortex auditif humain: le "délai d'établissement du voisement" ou vot et la "place d'articulation". Des protocoles d'identification et d'écoute dichotique de syllabes, utilisant des sons de parole naturelle respectant les règles de la phonologie française, ont préalablement été mis au point. L'utilisation de ces protocoles avec des sujets sains et des patients épileptiques candidats à un traitement chirurgical de leur épilepsie lors d'études comportementales (identification et temps de réponse) et électrophysiologiques (analyse des potentiels évoqués auditifs intra-cérébraux enregistrés à l'aide d'électrodes implantées chez les patients épileptiques) permet de supporter l'hypothèse selon laquelle la spécialisation hémisphérique gauche correspond à un aspect particulier du traitement de l'information sonore et non des caractéristiques verbales en général. Ainsi, si le vot et la place d'articulation sont deux indices phonétiquement pertinents, ils ne semblent pas relever des mêmes mécanismes de traitement: en situation d'écoute dichotique, seul l'indice vot entraîne une asymétrie perceptive corrélée a la dominance hémisphérique pour le langage déterminée par un test à l'amytal chez certains patients épileptiques. Par ailleurs, les expériences sur la perception du vot soutiennent l'hypothèse que la distinction phonétique entre consonnes voisées et non-voisés pourrait reposer sur une capacité auditive de détection d'un ordre temporel entre deux événements et que cette capacité serait sous le contrôle de l'hémisphère gauche chez des sujets droitiers. Ces résultats comportementaux sont corroborés par nos investigations électrophysiologiques qui montrent que des propriétés physiologiques de base peuvent encoder le vot de façon temporelle et que ce codage séquentiel n'apparaît que dans le cortex auditif gauche chez le sujet droitier.


  • Résumé

    Iin the present thesis, we studied the processing of two acoustical speech features: voice-onset time (vot) and place of articulation (pa). Behavioural and electrophysiological data were obtained from human subjects. Natural syllabes, pronounced by a native French speaker, were presented to subjects in both an identification and a dichotic listening task. The group of subjects consisted of normals and epileptic patients. The latter were candidate for surgical treatment of their epilepsy. For this purpose they had intra-cerebral electrodes implanted in the auditory cortex. They were also submitted to the test of Wada, revealing their speech dominant hemisphere. Both normals and epileptic patients participated in behavioural experiments (identification of syllables; registration of reaction time). For the epileptic patients, intra-cerebral auditory evoked potentials were recorded. The results of the present study support the hypothesis that the left hemisphere dominance for speech is not based on the processing of general verbal characteristics of sounds but on specific acoustical aspects of the auditory information. Indeed, although both pa and vot are phonetic features, in a dichotic listening protocol only the feature vot results in a perceptual asymmetry between left and right hemisphere, correlated to the language dominant hemisphere. Moreover, the results of experiments where we varied the duration of the vot show that the perceptual distinction between voiced and unvoiced consonants is based on the detection of the successive acoustical events (voice and vowel), and that this auditory capacity is controlled by the left hemisphere (for right-handed subjects). These results are confirmed by the electrophysiological data, showing that, in left (and not in right) auditory cortex, the processing of a syllable is time-locked with the distinct parts of the syllable, indicating a temporal processing of the acoustical events of the syllable.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(261 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 222 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR Rennes 1997/31
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.