Discours colonial sur la colonisation féminine au dix-neuvième siècle : l'exemple de la Colombie britannique (1849-1871) : étude de correspondances publiques et privées

par Françoise Le Jeune

Thèse de doctorat en Études nord-américaines

Sous la direction de Nicole Vigouroux-Frey.

Soutenue en 1997

à Rennes 2 .


  • Résumé

    La Colombie britannique se distingue des autres provinces canadiennes qui l'ont précédée dans l'histoire, par la mise en place de plans de colonisation relativement élaborés. Pour la première fois au Canada, et dans l'empire britannique, une réflexion est menée sur la place des femmes britanniques dans la colonisation. Entre 1849 et 1871, la colonie britannique à l'ouest du Canada connaît de multiples plans de colonisation correspondant successivement à des intérêts commerciaux privés, à des intérêts protectionnistes, culturels, religieux, féministes. Diverses compagnies ou associations - de la Hudson's Bay Company à l'église anglicane, en passant par la Middle-class Female Emigration Society - vont faire entendre leur voix ou leur discours colonial. Chaque organisation se prononce sur la place ou le rôle des émigrantes qu'elle fait venir de Grande-Bretagne. Quelles sont les conséquences pratiques de ces plans de colonisation pour les émigrantes ? Qui sont-elles, de quelles classes sociales viennent-elles ? Comment sont-elles décrites dans les différents discours et quelles sont les missions qu'on leur confie ?. . . Toutes ces questions et bien d'autres sont étudiées sous l'angle des discours officiels et des discours plus privés tenus par les acteurs et les actrices de cette colonisation, à travers l'étude de leur correspondances publique et privée

  • Titre traduit

    Colonial discourse on female colonisation in the nineteenth century : the case of British Columbia (1849-1871 : a study of public and private correspondences


  • Résumé

    British Columbia differs from the other Canadian colonies that were created before her because its colonial authorities set up rather elaborated plans of colonisation from the start. For the first time in Canada and in the British Empire, there was a long-lasting reflection on the place and the role of British females in colonisation. Between 1849 and 1871, the British colony in the north-west pacific was to experience several different colonisation plans which all corresponded to successive interests and enterprises. They were either prompted by private commercial or protectionnist interests or motivated by religious or feminist ambitions. A number of organisations and institutions, ranging from the Hudson's Bay Company to the Anglican church or the Middle-class Female Emigration Society, put forward their interests in colonisation and more particularly female colonisation. Each held a different colonial discourse in which they expressed their opinion on the prominent role played by female emigrants from Britain. What were the consequences of this practice and the actual results of the setting up of those plans in British Columbia ? Who were these female emigrants, where did they come from, socially speaking ? How are they discussed in the various colonial discourses and what kind of missions are they given in the colony ?. . . All these questions and several others are examined through the perspective of official and private discourses held by the actors and actresses of B. C. Colonisation in their public and private correspondences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (635 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 395 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.