La preuve devant le juge administratif

par Laurence Thépault

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Francis Chauvin.

Soutenue en 1997

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Les questions de la preuve se posent en des termes particuliers en contentieux administratif. Comme le montre la jurisprudence, le principe attribuant au demandeur la charge de la preuve existe et est appliqué par le juge administratif. Il se recommande même d'arguments particulièrement importants en cette matière. Cependant, le juge fort de son pouvoir inquisitoire, allége souvent cette charge pour atténuer, voire remédier, a l'inégalité remarquable des parties a l'instance. Il intervient aussi bien dans le contentieux de l'excès de pouvoir que dans celui de pleine juridiction. Mais il est impossible de déterminer d'une manière absolue les critères de son intervention. En ce domaine, les certitudes sont difficiles. On peut tout au plus souligner les tendances qui résultent des décisions cernant l'administration de la preuve. En matière administrative, la preuve est libre. Tous les moyens de preuve sont admissibles. C'est le juge qui apprécie l'opportunité des mesures d'instruction ainsi que la valeur des preuves. En fait, il maitrise l'administration de la preuve. Mais son pouvoir n'est pas arbitraire. La procédure administrative contentieuse est inquisitoire et non pas inquisitoriale.

  • Titre traduit

    Giving the administrative judge evidence


  • Résumé

    The problem of the evidence is raised in a very special way in the administrative scope. As justicial precedents underline it, the "actori incumbit probatio" principe exists and applied by the administrative judge. In that field, it is justified by very important arguments. However, the judge often lightens the burden of the evidence, in order to reduce or solve the inequalities of the people involved in the lawsuit. He intervenes in the whole litigation. But it is impossible at all to determine the criteria of his intervention. In that field, it is difficult to have certainties. One can only stress the tendencies resulting from the decisions of the juridictions. Right from the study of the evidence, one can easily see that the judge can widely intervene. That idea is then confirmed and rinforced as far as the search for the evidence is concerned. In that field, the evidence is free : all the means to give evidence are acceptable. The judge evaluates the necessity to order investigation measures as well as the value of the evidence. But his power is not arbitrary. In any case, the judge decides in all conscience.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 484 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 238 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Centre.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Centre.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN1997/17

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1201-1997-16
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.