Représentations du sacré dans les textes dramatiques des XIe-XIIIe siècles en France

par Thierry Revol

Thèse de doctorat en Théâtre

Sous la direction de Danielle Quéruel.

Soutenue en 1997

à Reims .


  • Résumé

    Du XIe au XIIIe siècle, le théâtre reste lie a la liturgie et a la religion chrétienne. Écrit par des clercs, il contribue à l'enseignement doctrinal et moral de l'église. Fonde sur l'idée de la création de l'homme à l'image de Dieu, et sur celle de l'incarnation de dieu dans la figure humaine de Jésus, le christianisme favorisait l'émergence des formes dramatiques. De fait, le culte se conçoit comme l'évocation symbolique des événements vécus par le Christ. Pourtant des signes profanes sont intégrés non seulement dans le théâtre des places publiques, mais aussi dans les drames joues dans les églises. Les préoccupations et les leçons de la société urbaine se mêlent à celles de l'église. Ces thèmes profanes concourent alors efficacement à la dramaturgie de ces jeux : le recours au français ou a des épisodes comiques contribue à étoffer la présence des personnages. Les lieux échappent à l'univers symbolique du culte. Le théâtre intègre aussi un merveilleux préchrétien encore populaire. Des motifs folkloriques s'incarnent dans des personnages très actifs sur la scène. La présence de tous ces aspects contradictoires de la religion et du sacre ne doit s'expliquer que par le recours à l'anthropologie. L'imaginaire humain conduit a des formes d'expression dramaturgique parce qu'il donne des clefs par lesquelles l'humanité se crée une représentation du monde et de l'homme. Le langage dramatique s'interprète selon une série de conventions. Il devient à lui-même sa propre transcendance, comme un art consacre. Le personnage existe par le contrat tacite qui unit le spectateur au spectacle. Se découvrant une conscience dramatique, les auteurs affinent leur écriture. Le théâtre devient capable de traduire tous les genres littéraires dans son propre langage; il influence aussi les autres arts de la représentation. Spectaculaires et efficaces, les signes dramaturgiques recréent un monde clos, fonde sur une reconnaissance sociale, c'est-a-dire une consécration.

  • Titre traduit

    Representations of the sacred in french drama from the eleventh to the thirteen century


  • Résumé

    From the eleventh to the thirteen century, the drama is closely linked to Christian religion and liturgy. Written by clerics, it contributes to the doctrinal and moral teaching of the church. Christianity, which was founded on the idea of man being created in god's image and on divine incarnation in the human figure of Jesus, provided fertile ground for emerging dramatic forms, the more so in that the mass is conceived as a symbolic reenactement of event that Christ leaved though. However, manifestly secular themes are to be found in that performed in the churches. The concerns of urban society mingle with those of the church. Secular themes contribute to the dramatic art of this jeu : the french language is used to flesh out the characters presented, as are comic episods. The stage escapes the influence of ecclesiastic symbolism. The latin and french dramas also have a pre-christian magic element which the population had never really abandoned. Motifs from folklore are figured in characters who are highly active on stage : fools, wild men, certain female characters or messengers. The presence of much contradictory features in the sphere of the sacred can only be elucidated in the light of anthropology. The basis constituant of though necessarely find form in the drama because they provide the key to the way that man represents himself and the world around him. Hence, dramatic art acquires its own language : it transcends its own materiality by virtue of being consacrated. The dramatic character exists though the contract tacitly linking the spectator and the spectacle. As the authors discover a specifically dramatic consciousness, they elaborate a corresponding form of writing that intern influences other mod of expression. The theatre becomes capable of translating all literary genres into its own terms, it equally influences the other arts. The spectator and communicative sign-system of the drama recreates an autonomous world nevertheless based on society's acknowledgement : it is thus a consecrated world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (740 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 300 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.