Risque bancaire et réglementation prudentielle

par Noëlle Bonnet

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Daniel Goyeau.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Bank risk and prudential regulation


  • Résumé

    Les banques, de par leur activité d'intermédiation et de transformation sont exposées aux risques de contrepartie et de taux d'intérêt, surtout depuis la globalisation financière. Afin d'éviter les faillites bancaires généralisées, et les conséquences désastreuses sur l'économie réelle, les instances réglementaires des différents pays industrialisés ont contraint les banques à respecter les ratios de fonds propres. De nombreux auteurs se sont donc interrogés sur la légitimité de la réglementation prudentielle selon deux axes principaux : La réglementation prudentielle est-elle susceptible d'engendrer des effets pervers ? Quelle forme de réglementation permettrait d'atteindre l'objectif de stabilité bancaire ? Nous nous sommes uniquement intéressés à la seconde interrogation. Ainsi, en considérant toutes les banques comme identiques et en utilisant la probabilité de faillite comme définition du risque, nous montrons que la réglementation optimale doit prendre la forme d'une pénalité. Cette dernière permet en effet d'augmenter le degré d'aversion au risque des actionnaires. Nous avons ensuite abandonné l'hypothèse d'homogénéité, et en utilisant les concepts de dominance stochastique d'ordre un et deux, nous montrons que la réglementation optimale exige un niveau de fonds propres décroissant en fonction du niveau de risque de contrepartie et de marché pris par la banque. La réglementation s'interprète alors comme un ensemble de couples (niveau de risque-niveau de fonds propres) parmi lesquels chaque banque opère un choix. Ce résultat va ainsi dans le sens des développements les plus récents de la réglementation prudentielle : le régulateur propose donc que le niveau des fonds propres ne soit plus seulement fonction de la structure de l'actif de la banque. Les banques pourront désormais utiliser leur modèle interne, c'est à dire calculer le niveau de fonds propres en fonction du risque.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 366 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 344-357

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 27-1997-21
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.