Contrôle par l'hormone FSH et l'ATP de l'homéostasie calcique et des conductances membranaires de la cellule de Sertoli de testicule de rat immature en culture primaire

par Nathalie Lalevée

Thèse de doctorat en Électrophysiologie et pharmacologie cellulaire

Sous la direction de Michel Joffre.

Soutenue en 1997

à Poitiers .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La cellule de sertoli du testicule de mammifere est sous le controle de l'hormone hypophysaire fsh. Chez le rat immature, la stimulation implique deux seconds messagers, l'ampc et le calcium. De plus, la liaison de fsh a ses recepteurs membranaires conduit a une hyperpolarisation. En appliquant la technique de cytofluorescence (indo-1) a une cellule isolee, nous avons constate que la reponse a l'atp fait intervenir une liberation de calcium a partir des stocks intracellulaires sensibles a la thapsigargine, puis leur remplissage par un mecanisme de type i#c#r#a#c. Fsh, a des concentrations comprises entre 10 et 1000 ng/ml, induit des changements du taux intracellulaire de calcium de deux manieres differentes. Dans 90% des cellules, une lente diminution retardee du calcium sous la valeur basale est reliee a sa recapture par les stocks, suite a une augmentation prealable lors de la fixation des cellules sur le support de culture. Dans 50% des cas, cette diminution est precedee d'une augmentation transitoire de calcium dependante de la concentration de l'hormone dont le mecanisme est inconnu. Par la technique de patch-clamp, en configuration cellule entiere, nous avons recherche les courants de la cellule de sertoli. Un courant calcium de type t a ete observe. Aucun controle par fsh, ni direct, ni indirect par une proteine g ou par une proteine kinase a, n'a ete mis en evidence. Dans des conditions de gradients ioniques (na, k, cl) proches des conditions physiologiques, trois courants ont ete reveles : deux courants chlorure, l'un active par le calcium et inhibe par l'ampc en presence d'atp se developpe en depolarisation, l'autre est active en hyperpolarisation ; un courant potassium est active en hyperpolarisation, ses cinetiques semblent de type k#i#r. L'implication de ces courants dans la reponse a fsh, et notamment dans le mecanisme d'hyperpolarisation membranaire, reste toutefois a demontrer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [15], 110, 15 f
  • Annexes : 136 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 97/POIT/2361
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.