Régulation par les médiateurs intracellulaires, de l'activité du canal de type f impliqué dans l'autorytmicité des cellules sino-atriales du coeur de lapin

par Barbara Renaudon

Thèse de doctorat en Électrophysiologie et pharmacologie cellulaire

Sous la direction de Jacques Lenfant.

Soutenue en 1997

à Poitiers .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La modulation du rythme cardiaque par les neurotransmetteurs du systeme nerveux autonome passe par une regulation du courant i#f via une variation du taux d'ampc intracellulaire. En utilisant la technique de macropatch appliquee aux cellules sino-atriales du coeur de lapin, nous avons montre que l'acetylcholine decale la courbe d'activation de i#f vers des valeurs de potentiel plus hyperpolarisees, par un mecanisme impliquant un messager intracytosolique, l'ampc, et non une action directe d'une proteine g. L'ampc augmente le courant i#f en se fixant directement sur le canal, ce qui suggere son appartenance a la famille des canaux actives par les nucleotides cycliques (cng). Nous avons etudie les caracteristiques du site de fixation de l'ampc, ainsi que la modulation de cette fixation : - le rpcamps et le spcamps, derives phosphorothioates de l'ampc deplacent positivement la courbe d'activation du courant i#f. En presence d'ampc, le rpcamps se comporte comme un antagoniste competitif pour le site de fixation. Le gmpc et l'impc induisent un effet comparable a celui de l'ampc, avec cependant, une efficacite moindre. Les nucleotides non cycliques (atp, adp, amp) sont sans effet sur le courant i#f. - le ni#2#+, le ca#2#+ et le complexe ca#2#+/calmoduline n'ont pas d'effet, ni sur le courant i#f basal, ni sur la fixation de l'ampc. Par contre, le w7, inhibiteur des processus ca#2#+/calmoduline dependant, deplace la courbe d'activation de i#f et diminue la conductance. Cet effet serait attribue a une action propre de la molecule. Les effets induits par le w7 et l'ampc sont independants. Outre les effets de l'ampc sur le canal, il semblerait qu'il existe un autre mecanisme de regulation. L'hypothese d'une phosphorylation est retenue pour certaines preparations cardiaques. Dans les cellules sinoatriales de lapin, nous avons montre que les inhibiteurs des serine-threonine kinases et phosphatases sont sans effet sur le courant i#f, ce qui a suggere qu'il n'est pas controle par un processus de phosphorylation/dephosphorylation impliquant des residus serine et threonines. En conclusion, il est suggere que le canal-f pourrait etre un heterooligomere constitue d'une sous unite de type canal cng, impliquee dans la fixation de l'ampc, et d'autres sous unites qu'il reste a definir, qui seraient responsables de la voltage dependance du canal.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [13] f., 171 p. et f. ,xx f
  • Annexes : 298 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 97/POIT/2359
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.