Contribution à une analyse mécanique de la mesure des capacités physiques des athlètes : cas des épreuves sur ergocycles

par Mourad Hambli

Thèse de doctorat en Mécanique et physiologie de l'entraînement

Sous la direction de Alain Junqua.

Soutenue en 1997

à Poitiers .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'evaluation des capacites physiques des athletes est un enjeu important si l'on fait reference aux nombreux travaux realises dans ce domaine. Les entraineurs, par cette connaissance, souhaitent pouvoir predire une performance aides en cela par les etudes menees par la communaute scientifique, centrees essentiellement sur une approche physiologique. Ainsi, un certain nombre de tests (test de lewis, test de margaria, test de sargeant, tests de l'institut wingate. . . . ) ont ete mis au point afin de mieux comprendre l'evolution du comportement de l'athlete pendant l'effort. En particulier, l'epreuve physique dite charge-vitesse sur ergocycle qui essaie de quantifier la puissance maximale anaerobie (pma) a partir de parametres mecaniques. Cette puissance metabolique, que les entraineurs souhaiterait etre predictive d'une performance est consideree egale a la puissance de la charge freinatrice f, soit p = f. V, ou v est la vitesse de pedalage (pirnay f. Et al. (1979), sargeant a. J. Et al. (1981), peres g. Et al. (1981), friemel f. Et al. (1989)). D'autres auteurs preferent calculer cette pma en prenant en compte les efforts engendres par les effets de l'inertie de la roue (lakomy hka. Et al. (1986), seck d. Et al. (1995)). Dans le souci de caracteriser objectivement la puissance mecanique developpee par l'athlete sur ergocycle, nous avons mis au point un dispositif experimental, permettant la mesure directe et concomitante du couple resultant exerce par l'athlete sur les pedales, et des variations de la position angulaire du pedalier au cours du temps, tout en respectant le principe de l'ergocycle a poids selon von dobeln. Ce dispositif, associe a une analyse cinematographique (systeme saga3) nous permet, a partir de la mecanique des systemes de points materiels, d'identifier les parametres pertinents qu'il y a lieu de mesurer pour caracteriser le comportement de l'athlete a une tache imposee. Cette analyse repose sur deux theoremes classiques, a savoir : le theoreme du moment cinetique et celui de l'energie cinetique. Nous montrons ainsi que : - le moment actif mesure au niveau du pedalier n'est pas directement egal au moment de la force freinatrice comme il est usuellement admis, - le travail mecanique global (ou puissance) des forces internes peut etre retenu pour caracteriser le comportement de l'athlete a une tache donnee. En consequence, le produit f. V preconise par les physiologistes ne peut etre representatif de la puissance mecanique developpee par l'athlete. Enfin, nous mettons en evidence, l'impossibilite de remonter a l'energie (ou puissance) metabolique dans la mesure ou nous ne connaissons pas le rendement de la machine humaine.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [7], 93, [4] p
  • Annexes : 39 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 97/POIT/2312
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.