Le problème des groupes N de N et sa solution en lexique-grammaire : les constructions NO avoir Dét Na de Nb W

par Alain Bélanger

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Gaston Gross.

Soutenue en 1997

à Paris 13 .


  • Résumé

    Cette etude pose le probleme de la representation linguistique des, groupes n de n predicatifs en francais contemporain dans le cadre theorique et methodologique du lexique-grammaire (m. Gross 1975; z. Harris 1976, 1991). La solution adoptee en lexique-grammaire (g. Gross 1987, 1988) pose que des milliers de groupes n de n ont le statut de mot compose et qu'ils doivent recevoir, par consequent, un traitement lexicographique correspondant a celui des mots simples. L'examen des faits linguistiques a partir de la theorie harrissienne, sur laquelle est base le lexique-grammaire, revele que les groupes predicatifs a verbe support avoir entretiennent diverses relations d'equivalence avec d'autres constructions. Que leurs elements composants peuvent recevoir certains modifieurs et que le premier nom du groupe binominal est le noyau predicatif qui determine la structure d'argument de la phrase qu'il domine. Cette analyse est correlee par les etudes effectuees sur les mots composes qui aboutissent a la conclusion commune qu'il n'existe aucun critere formel qui permettrait d'identifier, dans l'ensemble des groupes n de n, ceux qui sont des mots composes et que cette identification repose donc sur des appreciations personnelles. Nous legitimons ainsi un nouveau programme de recherche documentaire consistant a reconnaitre, dans l'ensemble des groupes n de n predicatifs, ceux qui entrent dans un sous-systeme de relations d'equivalence. Ce sous-ensemble recevra alors un traitement lexico-syntaxique et non purement lexical. Les groupes binominaux predicatifs echappant a ce systeme de relations recevront quant a eux un traitement lexical en tenant compte toutefois que ce systeme relationnel exerce a tout moment une pression pouvant conduire ces derniers a etre reanalyses syntaxiquement.


  • Résumé

    This work deals with the linguistic representation problem of n de n predicative groups in contemporary franch in the theoretical and methodological framework of lexicon-grammar (m. Gross 1975; z. Harris 1976, 1991). The solution adopted in lexicon-grammar (g. Gross 1987, 1988) establishes that thousands of n de n groups are compound words and that they must receive the same lexicographic treatment as the simple words. The analysis of linguistic facts in the harrissan theoretical framework, on which lexicon-grammar is based, shows that the predicative groups with the carrier verb avoir present various relations of equivalence with others constructions, that their components can receive modifyers and that the first noun of the group is the predicative nucleus which selects the arguments of the sentence. This analysis is correlated of the studies realized on compound words : there is not any formal criterion which permits to identify, in the n de n group set, the groups which are compounds nouns. This identification is just based on personal judgements. We licence in this manner a new documentary research program which consists of recognizing, in the n de n groups set, the groups which incorporate an equivalence relations sub-system. This set will receive a lexico-syntactic treatment and not just a lexical one. The others will be inserted in the dictionnary and in the lexicon-grammars with precaution, because this relational sub-system experts a systematic pression on the language which can result its reanalysis as nominal groups.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. 404 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.: p. 296-306

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1997 003
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.