Étude ultrastructurale de l'apoptose radioinduite provoquée chez les souris irradiées in vivo par les rayonnements gamma

par Mohammad Ghassah

Thèse de doctorat en Biophysique

Sous la direction de Pierre Galle.


  • Résumé

    Les lesions ultrastructurales precoces de l'apoptose radioinduite ont ete etudiees, dans trois varietes de tissus, chez les souris irradiees in vivo par des rayonnements gamma. Trois groupes de souris femelles adultes ont ete irradiees, sur la totalite du corps par une source de cesium 137, respectivement aux doses de 2, 4, et 6 gy soit a des doses de l'ordre de grandeur de celles utilisees chez l'homme lors d'une seance de radiotherapie. Des echantillons du thymus, de la moelle osseuse et du rein de chaque groupe ont ete preleves a 15 mn, 2 h, 6 h, et 24 heures apres l'irradiation puis immediatement fixes et prepares pour l'observation par microscopie electronique. Dans le thymus de tous les groupes irradies, des lesions ultrastructurales caracteristiques de l'apoptose (condensation de la chromatine et fragmentation nucleaire) et des corps apoptotiques phagocytes par des macrophages sont observees des la 15eme minute. En plus, des lesions mitochondriales sont notees. L'ampleur du phenomene est plus importante en fonction de la dose et du temps ecoule apres l'irradiation. De nombreux corps apoptotiques tres denses aux electrons (parfois regroupes dans des vacuoles de phagocytes) sont observes surtout 6 h apres la fin de l'irradiation dans tous les groupes irradies. Vingt-quatre heure apres l'irradiation aux doses de 4 et 6 gy on a observe uniquement des polynucleaires et des macrophages. Pourtant, a 2 gy on a note la presence des thymocytes plus ou moins alteres dans des vacuoles de phagocytose et quelques rares polynucleaires. Dans la moelle osseuse, la plupart des varietes cellulaires presentent des lesions nucleaires et cytoplasmiques tres similaires a celles trouvees dans le thymus. Dans le rein, d'importantes lesions nucleaires sont observees dans les cellules tubulaires proximales des la 2eme heure apres l'irradiation, a ces lesions s'associent des lesions majeures du cytoplasme (mitochondries gonflees dont leurs cretes ont partiellement ou totalement disparu). On observe au sein d'un meme tubule des cellules normales en contact direct de cellules tres alterees. L'ampleur du phenomene est en correlation avec la dose et le temps ecoule apres l'irradiation. Des lesions moins importantes sont egalement observees dans les cellules glomerulaires. Aucune lesion n'a ete observee dans les autres varietes cellulaires renales. Par ailleurs, aucune lesion de phagocytose n'a ete notee. En conclusion, les resultats obtenus dans ce travail ont montre : 1) que la microscopie electronique permet une detection tres precoce de l'apoptose radioinduite, 2) qu'il existe des differences importantes dans les manifestations morphologiques de l'apoptose radioinduite suivant les varietes cellulaires irradiees, 3) que dans le rein adulte la variete cellulaire la plus sensible aux irradiations est celle des cellules tubulaires proximales. Les differentes lesions cellulaires observees dans cette etude peuvent etre considerees comme tres similaires a celles provoquees chez l'homme dans les tissus soumis a une seance de radiotherapie pour cancer.

  • Titre traduit

    Ultrastructural study of the radiation-induced apoptosis provoked in mice irradiated in vivo by gamma rays


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (176 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : 244 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.