Nouveaux liants acryliques hydrolysables pour peintures antisalissures, érodables sans dérivés de l'étain

par Karine Vallée Réhel

Thèse de doctorat en Chimie et physicochimie des polymères

Sous la direction de Philippe Guérin.


  • Résumé

    Suite à l'interdiction de l'utilisation des résines organostanniques comme liants de peintures antisalissures pour la protection des bateaux de moins de vingt-cinq mètres, les industriels ont dû remettre en cause la composition des peintures commercialisées ; la nécessité d'explorer de nouvelles voies les a conduit à lancer de nombreux programmes de recherche visant à mettre au point des peintures antisalissures davantage en harmonie avec la nature. Les travaux présentés dans ce mémoire s'inscrivent dans cette démarche et ont eu pour objectif de proposer de nouveaux liants acryliques pour peintures antisalissures érodables sans dérivés de l'étain. Le développement de ce type de matériau relève du phénomène de "libération contrôlée" et n'échappe pas à la complexité de l'étude de ce type de systèmes. Sa réalisation a débuté par une première étape : la synthèse et la caractérisation de liants acryliques hydrolysables suivie de la mise en place d'un protocole d'évaluation puis de la sélection des structures chimiques performantes après essai sur site naturel et au laboratoire. L'étude de vernis à base de polymères-modèles a permis de mettre en avant des facteurs essentiels pour la conception de nouveaux liants. L'érosion d'une peinture est le résultat de deux phénomènes : l'ablation (ou éclatement du film, dégradation physique) et l'hydrolyse (dégradation chimique). Ces deux phénomènes sont limités par deux facteurs : la pénétration de l'eau dans le film (structure à balance hydrophile/hydrophobe variable) et la réactivité des fonctions ester vis-à-vis des l'hydrolyse (structure chimique du graoupement hydrolysable). Cette meilleure connaissance des polymères et des phénomènes impliqués dans l'érosion a permis de sélectionner des polymères et de maîtriser leurs caractéristiques de dégradation.

  • Titre traduit

    New hydrolysable, acrylic binders for erodable, antifouling paints without organotin derivatives


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Progressive withdrawal of antifouling paints containing organotin derivatives leads manufacturers to question the composition of their paints and to develop research program in order to find new ecological coating. We propose to develop new acrylic binders for erodable, antifouling paints without tin derivatives. These coatings involve similar, intricate research to controlled release drugs. Their realization began in a first step by the synthesis and the characterization of hydrolysable polymers. Then an analytical protocol for paint assessment has been proposed. Interesting chemical structures have been selected after them being tested in natural site and in laboratory. The study of polymer-model varnishes has shown that paints erosion results from two phenomena : ablation (physical degradation, film bursting) and hydrolysis (chemical degradation). These phenomena depend on two factors : water penetration in the film (structure with variable hydrophilic/hydrophobic balance) and reactivity of ester functions to hydrolysis (chemical structure of hydrolysable group). This better understanding of phenomena involved in erosion enabled us to choose polymers and to control their properties of degradation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (216 f.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'en janvier 2003
  • Annexes : Bibliogr. : 198 réf

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.