Analyse par spectrometrie de masse de la photofragmentation d'ions aromatiques isoles dans un piege. Applications en astrophysique et en chimie analytique

par PATRICK DE PARSEVAL

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de PIERRE BOISSEL.

Soutenue en 1997

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these a pour but l'etude de la photofragmentation par des photons visibles de cations hydrocarbures aromatiques polycycliques (pahs), molecules qui seraient presentes en grande quantite dans le milieu interstellaire. Les resultats, presentes par la suite, s'inscrivent donc explicitement a l'interface entre la physique moleculaire et l'astrophysique. En l'absence de collisions, seuls les echanges d'energie radiatifs sont pris en compte. La fragmentation d'ions anthracene (c#1#4h#1#0#+) est alors obtenue en utilisant des photons d'energie inferieure a 2 ev. Ceci peut etre explique par l'accumulation multiple de photons, et est reproduit par la statistique microcanonique. L'introduction sur la physique du milieu interstellaire est suivie par une description du dispositif experimental. L'appareil est compose d'une cellule a resonance cyclotronique ionique (icr) couplee a l'analyse par spectrometrie de masse a transformee de fourier (ft/ms). Les faibles pressions permettent de pieger les ions pendant plus d'une heure. Une simulation numerique a ete developpee dans la seconde partie. Un modele a ete construit, pouvant etre etendu a l'ensemble de la famille des pahs. Les donnees, utilisees dans la simulation, sont discutees par la suite. Le chapitre trois presente l'etude quantitative de la photofragmentation d'ions isoles. Il a ete montre que, en plus de la composante infrarouge, la contribution du refroidissement electronique devait etre pris en compte dans la mesure de la vitesse de refroidissement. La vitesse de formation et dissociation de complexes organometalliques, ainsi que l'evolution d'une population de pahs neutres, sous irradiation solaire, valident aussi l'hypothese de notre modele. Le dernier chapitre porte sur la production et la caracterisation de nouvelles especes stables fortement deshydrogenes (comme c#1#6h#+#5 ou c#2#4h#+#6), plus interessant pour l'astrophysique que les cations pahs ordinaires.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 167 P.
  • Annexes : 161 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013604
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.