Observation et etude du mode de resonance specifique d'un compose ferromagnetique a anisotropie aleatoire : investigations dans les couches minces amorphes de c#o#9#3#-#xzr#7tb#x

par ELHASSAN BOUMAIZ

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de GABRIEL SURAN.

Soutenue en 1997

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    On a predit, en 1983, dans les calculs theoriques 1 que les alliages amorphes a anisotropie locale aleatoire presentent un mode de resonance lie strictement a cet etat magnetique. Nous avons observe a part le mode de resonance dit uniforme un nouveau mode de resonance dans les alliages de composition cozrtr avec tr = pr, sm, nd, dy et tb. L'etude a montre que ce nouveau mode est bien le mode de resonance lie a l'anisotropie locale aleatoire ; premiere observation experimentale de ce type de resonance. Nous avons presente les proprietes necessaires que les couches doivent posseder pour que ce mode puisse etre detecte ainsi que ses principales caracteristiques. Nous avons compare ces proprietes a celles du mode uniforme car ceci permet de mettre en evidence le comportement tout a fait inhabituel du mode. La caracterisation du mode uniforme, que nous avons effectuee, est necessaire pour delimiter les effets perturbateurs de l'amorphicite sur ce mode. Une des proprietes necessaires pour que le nouveau mode puisse etre detecte est que les couches minces possedent un champ d'anisotropie uniaxial planaire h#k. La theorie a prevu l'existence de deux modes de type longitudinal et transverse. Effectivement, sur les couches amorphes de cozrtb, nous avons observe un nouveau mode dont la nature change en fonction de l'orientation du champ continu h applique au cours de la resonance par rapport a h#k. L'etude a montre que ce nouveau mode est de type longitudinal pur pour h perpendiculaire au plan de la couche, transverse pour h parallele a l'axe de difficile aimantation ou un mode ayant a la fois des composantes longitudinale et transverse pour des orientations intermediaires de h. A partir des mesures en fonction de la frequence, nous avons verifie que ce nouveau mode est un mode localise de type anderson. En effet, seulement une partie de spins participe a la resonance correspondante au nouveau mode contrairement au mode uniforme lequel est un mode collectif. La localisation plus ou moins forte peut etre expliquee par les variations de la longueur de correlation ferromagnetique dont la valeur depend de l'intensite du champ applique au cours de la resonance. Nous avons etudie les proprietes du nouveau mode en fonction de l'orientation du champ h#h#f par rapport a h#k. Cette etude nous a permis de mettre en evidence le phenomene de propagation orientationnelle de ce mode. 1 : w. M. Saslow, phys. Rev. Lett 50, 1320 (1983).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 178 P.
  • Annexes : 76 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013578
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.