Ondes s diffractees a la base du manteau terrestre : modelisation de la diffusion par la structure heterogene de la couche d

par VALERIE EMERY

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de HENRI CLAUDE NATAF.

Soutenue en 1997

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La base du manteau terrestre sur 200 ou 300 kilometres, aussi appelee couche d, est une region extremement complexe et heterogene ou se deroulent les processus de transfert entre le noyau et le manteau. Les ondes s diffractees se propagent sur de longues distances et sont tres sensibles a la structure de vitesse de cette region. De fortes variations d'amplitudes et des formes d'onde sont observables sur des reseaux de stations sismiques large-bande. Est-il possible de relier ces caracteristiques a la presence d'heterogeneites laterales dans d? la combinaison de la diffraction due au noyau et de la diffusion due a des heterogeneites de volume de petite taille (entre 10 et 100 km) est difficile a mettre en uvre. Nous avons choisi de decrire la propagation des ondes s#d#i#f#f en utilisant l'approximation langer et de nous limiter au cas de la diffusion simple (approximation de born). Plusieurs geometries ont ete etudiees : heterogeneites isolees, cylindre, nappes et milieu aleatoire. Les amplitudes obtenues pour les ondes diffusees sont faibles et seules des perturbations de vitesse de l'ordre de dix pour cent sur des volumes de 240 km par 240 km par 300 km ont des effets visibles sur les sismogrammes. Par consequent, la detection de panaches mantelliques d'origine uniquement thermique est exclue. La sensibilite radiale differente des deux polarisations des ondes s#d#i#f#f est illustree pour des modeles lateralement homogenes et heterogenes. Les caracteristiques des deux polarisations (temps d'arrivees, amplitudes, formes d'onde) contiennent de nombreuses informations sur la structure de d et sont dues a une combinaison d'effets (gradient de vitesse, anisotropie, heterogeneites laterales). La separation de ces effets s'avere delicate. Ces ondes relativement longues periodes moyennent les perturbations rencontrees et leur resolution laterale est faible. Elles sont peu affectees par des petites heterogeneites caracterisees par des contrastes de vitesse de plus ou moins dix pour cent et reparties aleatoirement dans la couche d contrairement aux ondes pkikp. Les caracteristiques anormales observees pour les ondes s#d#i#f#f pourraient etre liees a de plus grandes heterogeneites de volume, des zones etalees au niveau de la cmb avec des vitesses tres faibles ou de l'anisotropie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 213 P.
  • Annexes : 254 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Montpellier. Bibliothèque Géosciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : EME
  • Bibliothèque : Observatoire de la Côte d'Azur. Laboratoire Géoazur. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T1997-EME01
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013520
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.