Bases genetiques et physiologiques de la valorisation de la fumure azotee chez le mais

par Pascal Bertin

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de André Gallais.

Soutenue en 1997

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'obtention de varietes avec une meilleure efficacite d'utilisation de l'azote (n) necessite une bonne comprehension des bases genetiques, voire physiologiques de ce caractere chez le mais. Dans ce but, nous avons etudie une population de 99 lignees recombinantes sur testeur, dans un milieu fertilise (n+), un milieu pauvre en azote (n-) et pour deux annees. Les objectifs etaient i) de mettre en evidence une modification de l'expression agronomique de la variabilite genetique selon le milieu n, ii) de rechercher des caracteres lies a la reponse au niveau de fertilisation, iii) d'identifier les locus impliques dans la variation genetique de cette reponse (detection des qtl). Une interaction genotype x n a ete observee pour le rendement en grain. Les coefficients de correlation genetique entre milieux n etaient de 0. 75 pour les deux annees. L'interaction genotype x n sur le nombre de grains explique celle sur le rendement en grain. Dans le milieu n-, de fortes relations ont ete trouvees entre le rendement en grain et un indice de nutrition azotee a floraison (rg=0. 84), la protandrie (rg=0. 81) et la senescence foliaire notee environ 20 jours apres la floraison (rg=-0. 86). Nous en avons deduit que le statut azote, le maintien des capacites photosynthetiques et les transferts d'assimilats vers l'epi dans la periode encadrant la floraison etaient des caracteres determinants pour l'adaptation a un milieu pauvre en n. Pour le rendement en grain et le nombre de grains, les qtl detectes dans le milieu n- sont toujours un sous-ensemble des qtl detectes dans le milieu n+. Ces qtl ne pouvaient pas expliquer l'interaction genotype x n sur ces caracteres. L'explication proposee est basee sur l'existence de genes de tolerance a un pauvre en n, mais aux effets plus faibles. Enfin, nous avons discute les modalites d'une selection pour une adaptation a une large gamme du niveau de fertilisation et pour une adaptation plus specifique a un milieu faiblement fertilise.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 305 P.
  • Annexes : 168 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013465
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.