Mesure de la fonction de structure du proton f2(x, q2) dans l'experience h1 aupres du collisionneur hera et etude des equations d'evolution de la qcd a bas x

par LAURENT SCHOEFFEL

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de JOEL FELTESSE.

Soutenue en 1997

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'etude des interactions fortes a profondement change depuis les annees soixante. L'identification possible entre le concept de quark et le concept de parton a represente un progres majeur. Notre travail de these s'inscrit dans ce cadre et prolonge les activites experimentales et theoriques de l'etude des interactions fortes. Nous avons presente une mesure de la fonction de structure du proton f2(x, q2) pour des valeurs de q comprises entre 0. 9 gev et 5 gev. Cette analyse utilise les donnees enregistrees avec le detecteur h1 en 1995 correspondant a une luminosite integree de 619. 9 1/nb. Nous avons montre que les incertitudes experimentales ont ete reduites d'environ un facteur 2 par rapport aux mesures effectuees precedemment. Ces mesures permettent ensuite des comparaisons quantitatives avec les differentes predictions theoriques. Nous avons montre que la qcd perturbative decrit bien les donnees pour des valeurs de q plus grandes que 1 gev, alors que les modeles de type regge, bien adaptes pour parametriser le regime de photoproduction, ne peuvent pas etre etendus au domaine de la diffusion inelastique profonde (dip). La description de f2 a bas x releve de deux approches theoriques distinctes : dglap ou bfkl. Nous avons presente presente une analyse phenomenologique pour tenter de discriminer ces deux predictions et inferer de la sorte l'image physique la plus pertinente pour decrire les phenomenes a bas x. En l'etat, la precision des mesures est insuffisante pour conclure. Nous avons egalement presente une analyse complete des equations d'evolution dglap, en proposant un programme d'ajustements qcd. Nous avons alors realise une determination precise de la densite de gluons a bas x. Nous avons montre a cette occasion que la determination precise de la constante de couplage fort, a partir de la realisation d'ajustements qcd, est un enjeu majeur de la physique hadronique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 277 P.
  • Annexes : 147 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013447
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.