Étude d'hétérocycles azotés : contribution à l'étude de la réaction d'Imino-Diels-Adler asymétrique : synthèse de décahydroquinolein-4-ones ; [suivi de] Étude de plantes médicinales endémiques et indigènes de l'île de la Réunion

par Emmanuelle Valenciennes

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Lya Froim Wartski.

Soutenue en 1997

à Paris 11 .


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous décrivons la synthèse de N-phényleéthyl-2-phényl-décahydroquinoléin-4-ones énantiomériquement enrichies par cycloaddition du 1-(1-triméthylsiloxyéthényl) cyclohexène et des benzylidène-1-phenyléthylamines (R) et (S), en présence d'acides de Lewis. Les cycloadduits exo et endo, obtenus après hydrolyse du milieu réactionnel par une solution aqueuse de NaHCO30,1M, sont traités par un mélange MeOH / ET3N et conduisent aux cétones exo et endo à jonction de cycle cis et endo à jonction de cycle trans. Une étude RMN 1H et une analyse RX permettent l'attribution de la structure des deux cétones exo et endo à jonction de cycle cis majoritairement formées. De ce fait, la structure des quatre autres cétones diastéréoisomères a pu être déduite. La régiosélectivité de la cycloaddition est très élevée ; en revanche, la sélectivité exo / endo est très faible ou nulle, quelles que soient les conditions expérimentales. En présence d'un acide de Lewis chiral dérivé du (R)-Binol, la stéréosélectivité faciale, notable pour l'approche exo [76/24 pour l'imine (R) et 81/19 pour l'imine (S), devient très élevée pour l'approche endo 92/8 pour l'imine (R) et 93/7 pour l'imine (S). La deuxième partie de ce travail concerne vingt-quatre plantes médicinales endémiques et indigènes de l'île de la Réunion, jusque là non étudiées. Elles ont été sélectionnées après un criblage chimique au cours duquel des tests de caractérisation de divers composés ont révélé la présence d'alcaloïdes. Notre étude a consisté en l'identification, la préparation à l'extraction, puis l'extraction de diverses parties de plantes. Les extraits alcaloïdes totaux finalement obtenus ont été fractionnés et étudiés par CPG/SM. Les études RMN ont permis d'identifier un certain nombre de composés prépondérants, qui n'étaient pas des alcaloïdes : des dimethoxy- et furocoumarines, communes à la plupart des plantes. Des alcaloïdes quinolizidiniques ont été également mis en évidence chez plusieurs espèces, ainsi que des furoquinoléines chez deux espèces de la famille des Rutaceae. Les tests biologiques, pratiqués sur une partie des extraits, n'ont pas permis, à ce jour, de révéler une activité biologique importante pour ces plantes médicinales. (Quatrième de couverture)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (562 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 378-393

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013395
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.