Etude de la formation des amas de defauts ponctuels dans les alliages ferritiques faiblement allies sous irradiation

par THI HOANG ANH DUONG

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de Yves Quéré.

Soutenue en 1997

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le durcissement des aciers de cuves des reacteurs nucleaires (francais), qui est a l'origine de leur fragilisation, semble provenir essentiellement de la formation d'amas de defauts ponctuels. Comme ces amas sont trop petits pour etre etudies en microscopie electronique a transmission, le probleme a ete contourne en considerant d'abord la densite et la croissance des boucles de dislocation dans des conditions ou elles sont visibles dans des alliages ferritiques modeles (femn#1#,#5#%ni#0#,#8#%cu#0#,#1#3#%p#0#,#0#1#%, fecu#0#,#1#3#%, fep#0#,#0#1#5#%, fen#3#3#p#p#m et fe). Ces conditions sont celles obtenues avec des electrons de 1 mev d'un microscope a haute tension, avec des taux de creation de defauts eleves (quelques 10#-#4 dpa/s). Les observations et les analyses ont montre que dans l'alliage complexe, les boucles interstitielles sont plus petites et leur densite est beaucoup plus importante que dans les autres systemes. On a pu obtenir a l'aide d'un modele simplifie une premiere approximation des coefficients de diffusion des interstitiels et des lacunes. La densite et la vitesse de croissance des boucles obtenues experimentalement sont reproduites a l'aide d'un modele en dynamique d'amas que nous avons developpe. Pour cela nous utilisons comme point de depart les coefficients approches obtenus avec le modele simplifie. Les resultats du calcul ont montre que l'energie de liaison des di-interstitiels doit etre elevee dans les alliages binaires et seulement de 0,95 ev dans le fer : le cuivre, l'azote et le phosphore stabilisent les di-interstitiels dans le fer. Enfin la distribution de boucles interstitielles a 290c et a 2. 10#-#9 dpa/s est calculee avec les parametres ajustes sur fecu. Celle-ci donne une augmentation de durete de 10 hv au lieu des 33 hv experimentaux. Cette faible valeur peut etre corrigee en supposant, en accord avec des calculs en dynamique moleculaire, qu'une tres faible fraction de di-interstitiels est creee a 2,5 mev.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 120 P.
  • Annexes : 95 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013308
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.