Caracteristiques et role du recepteur des dihydropyridines de la membrane des neurones de purkinje

par KARIM MELLITI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de ROLAND BOURNAUD.

Soutenue en 1997

à Paris 11 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans les neurones de purkinje du cervelet, le courant de type l, sensible aux dihydropyridines (dhp), est quasiment absent. Cependant, des techniques de biologie moleculaire et d'immunocytochimie revelent la presence de plusieurs isoformes de recepteurs de dhp dans ces neurones. Dans le muscle squelettique, le recepteur des dhp remplit la double fonction de canal calcique de type l et de detecteur de potentiel dans le couplage entre la depolarisation membranaire et l'ouverture des canaux calciques du reticulum sarcoplasmique (recepteurs de la ryanodine). Nous avons etudie les manifestations electriques, courants ioniques et mouvements de charges intramembranaires, du recepteur des dhp des neurones de purkinje isoles et teste son implication eventuelle en tant que detecteur de potentiel pour les recepteurs de la ryanodine dont l'isoforme squelettique est fortement exprime dans ces neurones. La caracterisation des proprietes biophysiques et pharmacologiques des mouvements de charges intramembranaires montre que 39% des mouvements sont bloques par la nifedipine (ic#5#0 = 70 nm), par la nimodipine ainsi que par le pn200-110. Le sr33805, nouveau type de bloquant des canaux de type l, inhibe 52% des mouvements de charges (ic#5#0 = 0,5 nm). Une fraction importante des mouvements de charges est donc sensible a differentes substances connues pour bloquer les canaux de type l. En revanche, nous n'avons observe aucun effet de ces memes substances sur le courant calcique. Ces resultats montrent que les recepteurs des dhp repondent aux variations de potentiel mais n'assurent pas la fonction de canal ionique. Les variations de concentration de ca#2#+ intracellulaire, evoquees par la depolarisation membranaire, ne sont pas affectees par les antagonistes du recepteur des dhp alors qu'elles sont completement inhibees par l'-conotoxine mviic et le cd#2#+, montrant ainsi qu'elles sont uniquement liees a l'entree de ca#2#+ par les canaux p/q et n. Le recepteur des dhp des neurones de purkinje ne semble donc pas etre implique dans un mecanisme de liberation de ca#2#+, au moins dans nos conditions experimentales. Il est possible que dans les neurones de purkinje, l'activation de la fonction du recepteur des dhp necessite en plus de la depolarisation membranaire, la presence d'un neurotransmetteur comme le glutamate.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 297 P.
  • Annexes : 553 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-013177
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.