Conter le crime : le récit criminel et les histoires tragiques de pierre boaistuau a jean-pierre camus (1559-1644)

par Thierry Pech

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Daniel Ménager.

Soutenue en 1997

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les + histoires tragiques ; pretendent edifier le lecteur et repondre aux exigences de la contre-reforme, sans laisser d'ennoblir un recit bref longtemps tenu pour un simple divertissement. Cette affectation de severite conduit a privilegier les histoires ou la volonte coupable marginalise le role de la fortune. Mais, en se consacrant aux infractions criminelles, les nouvelles choisissent un evenement qui blesse d'abord l'autorite du prince. Car le droit seculier regarde le crime comme une perturbation de l'ordre social et cosmique de la monarchie : le sacre qu'il pollue est desormais refere a la souverainete. L'etude interroge la reception de cette norme penale en litterature, les relations entre les procedes de la fiction et les processus d'incrimination et d'affirmation de la loi penale comme reference dominante. Or, en depit d'apparences legalistes, l'histoire tragique engage avec celle-ci un dialogue critique. Meme si le droit seculier y tient la premiere place, il s'y heurte frequemment a d'autres constructions axiologiques : droit canon, coutumes, regles de l'honneur, lois non ecrites. . . Un jeu de forces ou il est difficile d'identifier une instance transcendante qui fixerait les criteres de la justice. Il s'agit d'apprehender l'histoire tragique comme une narration a contre, temps : parce qu'elle fait droit a diverses survivances de la culture feodale, mais aussi parce qu'elle eprouve les modeles de legalite en vigueur en les confrontant les uns aux autres. Elle construit un univers ou la norme seculiere peut se voir refuser le statut d'absolu, et etre reconduite a sa relativite d'instrument de pouvoir. L'etude s'attache donc a mettre l'accent sur ces discordances entre des codes normatifs coexistants et a interroger les criteres de leur hierarchie politique et sociale. Aussi le debat qui n'est plus guere possible sur la scene publique se reforme-t-il dans les livres, temoins d'une activite judiciaire civile que l'on nommera un jour l'opinion publique.

  • Titre traduit

    To narrate the crime. The "histoires tragiques" and the criminal narration from pierre boaistuau to jean-pierre camus (1559-1644)


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par H. Champion à Paris

Conter le crime : droit et littérature sous la Contre-Réforme : les histoires tragiques, 1559-1644


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 691 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 304 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 97 PA10-174 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1997PA100174
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2000 par H. Champion à Paris

Informations

  • Sous le titre : Conter le crime : droit et littérature sous la Contre-Réforme : les histoires tragiques, 1559-1644
  • Dans la collection : Lumière classique , 24 , 1250-6060
  • Détails : 1 vol. (480 p.)
  • ISBN : 2-7453-0119-5
  • Annexes : Bibliogr. p. [431]-463. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.