Le beau berger et sa flute de miel : les instruments de musique pastoraux dans les chants traditionnels bulgares

par Marie-Barbara Le Gonidec

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Bernard Lortat-Jacob.

Soutenue en 1997

à Paris 10 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le travail porte, d'une part, sur l'organologie des flutes, des cornemuses et des cloches bulgares, et d'autre part, sur un corpus de 388 textes de chants traditionnels mentionnant ces instruments. Une fois connues leurs caracteristiques organologiques et les modalites de leur apparition dans les textes, les instruments sont soumis a une analyse visant a degager leurs significations symboliques. Les flutes font plus frequemment l'objet d'une mention. Si les bulgares font usage des flutes a bloc, seuls sont mentionnes les specimens a embouchure biseautee (ex. Kaval) dont le timbre est souvent rapproche de la voix humaine en raison du traitement particulier du souffle. Et puisque de nombreux chants mettent en evidence la fonction communicatrice de la flute, traditionnellement employee pour diriger le troupeau (se basant sur les reflexes conditionnes de l'animal), ce choix revele l'existence d'une relation entre la morphologie de l'embouchure et le role pratique de l'instrument. D'autre part, en raison du rapport souffle/voix, la flute confere au berger les valeurs positives attribuees universellement au souffle. Les proprietes creatrices du souffle vital font que la flute symbolise le phallus. Le caractere pastoral de la cornemuse, a l'inverse, n'apparait pas. L'instrument represente doublement le mariage : parce qu'il ritualise l'union du couple en conduisant publiquement la procession et parce que le gonflement de l'outre suggere le ventre de la femme defloree. Se fondant sur les modalites d'usage de la cloche, les chants montrent l'existence d'un lien entre l'homme et l'animal, lien direct (l'animal ensonnaille est dote d'une voix et parle avec le berger) ou indirect (richement pare, il est un faire-valoir). L'etude des chants constitue une voie d'acces satisfaisante a la comprehension des systemes de representations dans lesquels s'inscrivent les instruments de musique.


  • Résumé

    In a first pan, this work presents the organology of bulgarian flutes, bag, pipes and bells. In a second part, it deals with a corpus of 388 folk-songs witch mention those instruments. Once their organological characteristics and the modalities of their occurrences in the texts have been established, the instruments are analysed in the light of their symbolical meanings. The flutes are mentioned most often. Though the bulgarians also use duct flutes, only those with rim-blown are mentioned : for ex. The kaval, whose timbre is often compared to human voice because of the specific way it is blown into. Since numerous songs bring to the fore the flute's role of communication (traditionally used to direct the flock, using the animal's conditioned reflexes), this choice reveals a relationship between the morphology of the flute's mouth and the part played by the instrument. Moreover, because of the link between breath and voice, the flute gives the shepherd the positive qualities universally attributed to breath. Thus the flute, endowed with the creative properties of the breath of live, symbolizes the phallus. On the other hand, the pastoral characteristic of the bag-pipe is never made to appear. The instrument doubly represents marriage : because it ritualizes a couple's union by publicly leading the wedding procession, and because the blown bag suggest the deflowered woman's belly. Following the way bells are used, the songs show a link between man and the animals : a direct link (the animal bearing a bell has a voice and speaks to the shepherd) or an indirect one (richly adorned, the animal is a display). Studying the songs is an efficient way of understanding the representation in witch musical instruments have a place.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 486 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 311 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 97 PA10-139 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Médiathèque du musée du quai Branly - Jacques Chirac.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1702
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.