L'écriture des dieux et la parole des morts : modalités de la relation spirituelle dans les religions afro-cubaines

par Erwan Dianteill

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Carmen Bernand.

Soutenue en 1997

à Paris 10 .


  • Résumé

    A partir d'une définition opératoire de la religion comme "relation avec les esprits", l'auteur propose une analyse sociologique des religions afro-cubaines à la Havane (le spiritisme, le palo monte, la santeria et le culte d'ifa) qui met l'accent sur leurs différences et leurs complémentarités, puis il montre les implications de l'écriture sur certaines d'entre elles. La première partie est consacrée à une mise en perspective historique des travaux scientifiques portant sur ces religions depuis le début du XXe siecle. De tendance ethno-criminologique au début du siècle, l'anthropologie des religions afro-cubaines a gagné en scientificité jusqu'aux années 1950, à mesure qu'elle se libérait de l'ethnocentrisme. La période socialiste présente un bilan contraste. Au début des années 1960 et depuis la fin des années 1980, des travaux de valeur ont été réalisés, mais le nationalisme et le marxisme ont fréquemment entravé la recherche scientifique sur les religions. Dans la deuxième partie, l'auteur dessine une carte de l'espace religieux afro-cubain, à partir de son travail de terrain à La Havane entre 1993 et 1996. Initié dans la santéria et le culte d'ifa, il fait apparaître que la différence sexuelle et la différence entre morts et dieux organisent les rapports entre religions afro-cubaines. Il étudie précisément pourquoi la santéria est feminisée, en montrant que le rapport aux dieux est polyvalent, et que le santéro doit assumer à certains moments rituels le statut d'épouse du dieu. La notion de personne dans la santéria et le culte d'ifa est analysée en faisant apparaître les rapports entre dieux et parties du corps humain. La troisième partie est consacrée à la tradition écrite dans les religions considérées. Il apparaît d'abord que les documents en circulation dans la communauté des pratiquants appartiennent majoritairement à la santeria et surtout au culte d'ifa, et que les premiers documents écrits datent du début du XIXe siècle. Au XXe siecle, les rédacteurs de manuels utilisent des techniques d'impression plus efficaces et utilisent des sources d'anthropologie africaine. Enfin, l'auteur expose les implications de l'écriture sur la transmission diachronique et synchronique des informations religieuses, et sur leur mise en forme (listes, inventaires, tableaux).


  • Résumé

    From an operational definition of religion considered as "the relationship with spirits", the author introduces a sociological analysis of afro-cuban religions (spiritism, palo monte, santeria and ifa cult) in la havana which emphasizes their differences and complementarities. He then studies the influence of writing upon some of these religions. The first part of the dissertation is a historical survey of scientific studies which have dealt with these religions since the beginning of the century. At first sharing the point of view of criminologists, anthropologists have evolved more scientific theories until the 1950s after they got rid of their ethnocentrism. The appraisal of the socialist period is difficult. Though, at the beginning of the 1960s and from the end of the 1980s, many scientific studies of prime importance have been written, nationalism and marxism have quite often hindered scientific research on religions. In the second part, the author draws a map of the afro-cuban religious space which is based on his fieldwork in la havana from 1993 to 1996. An initiate in santeria and ifa cult, he demonstrates that sexual differences and differences between the dead and the gods rule the relationships between afro-cuban religions. He shows precisely why santeria is dominated by women. The relationship with the gods is varied and santeros have sometimes to assume the role of the god's spouse during specific rites. The concept of person in santeria and ifa cult is analysed through the relationships between gods and the human body. The third pard is dedicated to written tradition in these religions. The author demonstrates that documents which circulate in the community of practising people belong mostly to santeria and even more to ifa cult and that the first written documents can be dated back to the beginning of the 19th century. In the xxth century, the writers of handbooks have been using more efficient printing techniques and have brought african anthropology studies into their handbooks. At last, the author introduces the implications of writing upon the diachronic and synchronic handing down of religious informations and the way they are organised (lists, inventories, tables).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 515-547. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 97 PA10-137
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.