"propagande et légitimation du coup d'état du 18 juillet 1936" (le mythe du complot communiste)

par Miguel Chueca Cuartero

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jacques Maurice.

Soutenue en 1997

à Paris 10 .


  • Résumé

    L'objet de ce travail est d'etudier un des arguments qui servirent aux acteurs et porte-parole du mouvement lance le 18 juillet 1936 par une partie de l'armee espagnole contre le gouvernement en place. Les propagandistes du coup d'etat pretendirent alors que le soulevement devait etre concu comme une reponse par anticipation a un mouvement subversif prevu par les "rouges" qui devaient etre declenche aux alentours de la fin juillet ou au debut aout 36. Notre travail se situe dans la continuite de celui que mena l'historien americain h. R. Southworth dans son "mythe de la croisade de franco", que nous avons essaye de prolonger, voire de rectifier, quand cela etait necessaire. Nous nous sommes attache a donner la vision la plus complete du trajet de ce theme propagandistique, fonde pour l'essentiel sur quatre documents forges, repris ensuite par l'historiographie franquiste. Nous avond donne le schema d'apparition du theme des les premiers jours de la guerre civile, puis son incorporation dans les tentatives de legitimation menees par les ideologues du mouvement dit national, les ecclesiastiques au premier chef. En ce sens, nous avons voulu monter l'importance du theme dans le "chef d'oeuvre" de la propagande nationaliste, la "lettre collective de l'episcopat espagnol aux eveques du monde entier" (1er juillet 1937), et les sources dont l'auteur du document s'est inspire. Parmi les publicistes qui ont le plus fait, hors d'espagne, pour la divulgation des faux du "complot communiste", nous avons mis en relief le role joue par le senateur francais et membre de l'institut, jacques bardoux, qui a ete l'ideologue par excellence de cette imaginaire "conspiration rouge". Nous avons releve ensuite la longue persistance du theme dans l'histoire officielle du regime franquiste, qui n'y renonca qu'en 1967, contrainte et forcee, apres la demonstration presentee par h. R. Southworth. Dans notre dernier chapitre, nous avons remis les faux documents de 1936 dans le contexte de l'epoque de l'espagne de la seconde republique, en exhibant d'autres exemples de faux utilises dans le combat politique a des fins d'intoxication psychologique. Finalement, l'etude detaillee des quatre faux de 1936 nous a permis de faire le depart entre ceux qui servirent avant et apres le 18 juillet et l'un d'entre eux, dont nous avons montre que, contrairement a ce qu'on en a dit, il fut forge apres en vu


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol., 896 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 211 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2374
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 97 PA10-76 (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.