Religion, droit et pouvoir chez les Lyelae du Burkina Faso : approches linguistique et historique, sociologique et anthropologique

par Blaise Bayili

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Raymond Verdier.

Soutenue en 1997

à Paris 10 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le pouvoir aujourd'hui en afrique renvoie, sinon toujours, du moins souvent, a l'autorite etatique geree par un groupuscule "a part", de sorte qu'entre societe civile et societe politique existe une distance, un fosse meme. Dans ce contexte, il y a lieu de se demander si certains elements vitaux de l'esprit meme du pouvoir traditionnel - notamment dans les societes villageoises et lignageres - ne sont pas negliges, ignores ou refuses par le pouvoir moderne. Tel semble etre le cas si l'on considere les crises que traversent aujourd'hui les etats africains qui vacillent entre le totalitarisme et la democratie. Devant cet etat de choses, il nous parait necessaire de nous souvenir d'un certain nombre de valeurs fondamentales sur lesquelles les societes traditionnelles se sont appuyees pour se faire reellement maitresses de leur destin et qu'il serait possible d'integrer aujourd'hui a l'etat national. Ces valeurs se laissent percevoir essentiellement selon trois poles, veritables lieux de l'autorite: la parente, le village et les institutions socio-religieuses a l'interieur desquels le sacre et le juridique constituent concomitamment la legitimation de l'autorite. C'est cette triptyque synergetique que nous avons essaye d'analyser chez les lyelae a travers les representations et les fondements de l'autorite dans une premiere partie, puis, dans un deuxieme temps, par la mise au jour et l'etude de l'exercice de l'autorite religieuse, juridique et politique.


  • Résumé

    Nowadays in africa, the power issues, if not always, at least very often from the authority which is administered by a small group "aside", so that between civil and political society there is a distance, and even a deep moat. In this context, there is ground for wondering whether, some vital elements of the very mind of the traditional power - especially among the rustic and lineous societies - are not neglected, forgotten or even declined by the modern power. It seems to be the case, if we examine the crisis inside the african states, that vacillante between totalitarism and democracy. As things are, it seems necessary for us to remember some fondamental values, on which the traditional societies relied to become really mistresses of their destiny, and that it could be possible now to integrate in whole the nation. These values can be perceived essentially in three different poles, and real places of authority: the kinsfolk, the village and the socio-religious institutions, in which the holy and the legal things compose both the legitimation of the authority. It this that synergetic triptic we tried to analyse among the lyelae, through the representations and the fundations of the authority first, then, in second time, by the writing up and the exercise study of the religious, legal and political authorithy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 649 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 391 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 97 PA10-61 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.