Arts plastiques et enseignement : la question des contenus : pour une didactique des arts plastiques en tant que discipline d'enseignement général dans le secondaire

par Claude Roux

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Elodie Vitale.

Soutenue en 1997

à Paris 8 .


  • Résumé

    Comment définir les contenus d'un enseignement des arts plastiques alors que la notion même d'art est indéfinissable ? Comment les aborder, alors qu'ils sont conditionnés par de multiples facteurs : esthétiques et didactiques, mais aussi institutionnels, structurels, économique, humains, matériels, etc. Compte tenu de cette complexité, la réflexion se développe en quatre temps. Qu'est-ce que les arts plastiques ? Cette première partie étudie la nature des contenus induits par ce nouvel intitulé de la discipline (qui s'est substitué à celui de « dessin » durant les années 1970). Elle remonte aux origines de l'expression « arts plastiques » et en retrace l'évolution avant de s'interroger sur le sens qu'elle prend aujourd'hui dans l'enseignement. D'où vient l'enseignement des arts plastiques ? Cette deuxième partie tente, à travers l'histoire des relations entre l'art et l'institution scolaire, de faire apparaître la généalogie des orientations actuelles des arts plastiques. Comment construire des savoirs enseignables relevant du champ artistique ? Cette troisième partie avance que cette construction (plutôt que transposition) présuppose le choix d'une posture critique à tous les niveaux de la « chaîne didactique ». Elle analyse notamment les processus critiques qui interviennent dans les passages entre le voir, le faire et le savoir. Conditions, limites et ouvertures possibles d'une didactique des arts plastiques ? Cette quatrième partie examine la pertinence d'une didactique des arts plastiques, eu égard à la complexité du champ abordé (œuvres et démarches artistiques), des exigeances fixées par l'école, des demandes des élèves, etc. Elle avance que ces contradictions constituent la dynamique même où se définissent les contenus et où se construisent les savoirs en arts plastiques. La conclusion relie la question des contenus à celle des méthodes. Elle défend l'idée d'une pédagogie fondée sur le contrat, incitant les élèves à vivre toutes les dimensions de la démarche de création (du projet à sa réalisation et à sa présentation), leur permettant de faire émerger et de travailler les questions liées au champ artistique : techniques, notionnelles, critiques, méthodologiques. . . Et surtout comportementales.

  • Titre traduit

    Visual arts and teaching : for a didactic of the "arts plastiques" as a discipline of general education in secondary school


  • Résumé

    NB: English best translation for "arts plastiques" is "visual arts", but the meanings are different : the "arts plastiques" are not ALL the visual arts, and some of them are not visual arts. Also the expression "arts plastiques" will be used. How can we define the contents of a teaching of the "arts plastiques" when the very notion of art itself is not definable? How can we take up those contents, when they are conditioned by multiple factors: aesthetic and didactic, but also institutional, structural, economic, human, material, etc. What are the "arts plastiques"? This first part goes into the nature of the contents generated by this new title for the discipline (which has replaced "drawing" during the 70's). It goes back to the origins of the expression "arts plastiques" and relates its evolution before asking what its meaning could be in the educational system. Where does the teaching of the "arts plastiques" come from? This second part tries to bring to the fore the genealogy of the [current] orientations of this teaching by studying the history of the relations between art and the school institution. How shall we build teachable knowledge that comes within the province of the artistic field? This third part advances that this construction (rather than transposition) presupposes the choice of a critical position at every level of the "didactic chain". It analyses the critical process that comes in the transition between the seeing, the making and the knowledge. Conditions, limits, and possible openings of a didactic of the "arts plastiques"? This fourth part examines the pertinence of a didactic of the "arts plastiques", regarding the complexity of the tackled field (pieces and artistic processes), the demands of the school, and the needs of the sudents. It advances that those contradictions are the very dynamic process where the contents are defined and the knowledge in "arts plastiques" is built. The conclusion links the question of the contents to the question of the methods. It defends the idea of a pedagogy based on the contract, urging the students to live all the dimensions of the creation process (from the project to its realisation and its presentation), letting them bring to the fore and work the questions related to the artistic field:technical, notional, critical, methodological. . . And over all behavioural.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (441 f.)
  • Notes : Les corrections demandées par le jury lors de la soutenance n'ont pas été apportées
  • Annexes : Bibliogr. f. 416-431. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3257
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.