Analogie et categorisation

par Emmanuel Sander

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-François Richard.

Soutenue en 1997

à Paris 8 .


  • Résumé

    Apres avoir presente les theories dominantes de l'analogie en psychologie cognitive, nous en faisons une analyse critique. Pour defendre notre these, qui est qu'il existe des similitudes profondes entre les mecanismes regissant l'analogie et la categorisation, qui permettent de considerer l'analogie comme un mecanisme cognitif de base, susceptible d'intervenir des la construction d'une premiere representation d'une situation et pouvant guider l'apprentissage d'un domaine complexe, nous decrivons differents travaux traitant de situations d'analogies spontanees, qu'il s'agisse des conceptions erronees en mathematiques, en physique, ou dans d'autres champs, de l'utilisation des metaphores, ou d'evocations spontanees de situations passees. Nous proposons alors une theorie de l'analogie, se fondant sur les resultats des travaux sur la categorisation. La source de l'analogie est choisie a partir des traits saillants et de sa familiarite pour celui qui realise l'analogie. La situation nouvelle (cible) est alors categorisee comme la situation source par un mecanisme d'attribution de proprietes. La representation ainsi construite, si elle apparait non adequate au sujet, est modifiee par reference a des categories sources hierarchisees par une relation d'abstraction. La theorie est illustree experimentalement dans deux domaines. Dans la resolution de soustractions a colonne, les erreurs commises par des enfants de ce1-ce2 sont expliquees par la reference aux connaissances sur les situations de parcours de distance et sur les situations de retrait. Dans l'apprentissage par la decouverte de l'utilisation d'un traitement de texte par des adultes, l'apprentissage se modelise par l'acces successif aux connaissances sur la machine a ecrire, sur l'ecriture en general, et sur la manipulation d'objet.


  • Résumé

    After introducing the main theories of analogy making in cognitive psychology, we propose a critical analysis. According to our view, there are deep similarities between the mechanisms involved in categorization and analogy making, these allowing to consider analogy as a basic mechanism, which could be involved in the construction of a first representation of a situation, and capable of guiding the learning of a complex domain. For arguing in favor of our view. We describe some studies concerning spontaneous analogies, be it erroneous conceptions in mathematics, physics, or other fields; metaphor use, or reminiscences of past situations. We propose a theory of analogy making based on the results of studies dealing with categorization. The source of the analogy is chosen on the basis of salient features and of the familiarity of the source to the analogist. The new situation (target) is then categorized as the source situation through a mechanism of property attribution. The so-built representation, should it appear non adapted to the subject, is modified by referring to source categories organized by an abstract relation. The theory is illustrated by experiments within two domains: while solving column subtractions, the mistakes made by children from grades 2-3 (7 and 8 year-olds) are explained by means of the reference to knowledge about situations of following a distance and those of taking a part from a whole. In learning-by-doing of how to use a text editor, the learning is modeled by ordered access to knowledge concerning typewriting, writing in general, and manipulating objects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 301 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 354 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.