Ecrire son temps : les memoires en france de 1815 a 1848

par Damien Zanone

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jacques Neefs.

Soutenue en 1997

à Paris 8 .


  • Résumé

    Entre 1815 et 1848, de waterloo aux memoires d'outre-tombe, le genre des memoires est l'objet d'un engouement dont tous les contemporains font le constat : au moment ou l'histoire est promue comme categorie epistemologique fondamentale, la memoire est sa modalite la plus forte. La production de ces textes est si massive que certains parlent alors d'une + fievre de memoires ; (voire d'une + manie ;). Le depouillement que nous avons mene confirme leur sentiment : environ quatre cent cinquante titres (compte non tenu des reeditions de memoires anciens) sont publies pendant les trente-trois annees que nous retenons, avec un moment de production intensive limite a une quinzaine d'annees, de 1819 a 1834 a peu pres, ou paraissent les trois quarts. Notre etude a selectionne un corpus representatif et restreint d'une trentaine de titres. Les memoires d'outre-tombe de chateaubriand y sont, de loin, l'oeuvre la plus connue ; mais nous traitons aussi, entre autres, des memoires de fouche, de madame de genlis, de la duchesse d'abrantes, ainsi que d'histoire de ma vie de george sand. Mettant au jour les differents dysfonctionnements qui rendent les textes des memoires instables, notre etude fait apparaitre en eux des points d'articulation importants autour desquels s'organisent les categories poetiques du litteraire et celles, epistemologiques, du savoir. Nous traitons ainsi de questions de poetique generale (frontiere des genres, problemes de la litterarite) ; d'epistemologie (mise en cause de la separation entre la litterature et le savoir, problemes relevant de la theorie de l'histoire, statut accorde a la referentialite) ; d'histoire de la litterature et des idees (l'influence des memoires dans le renouvellement du genre romanesque autour de 1830, la memoire historique comme mode de presence au monde privilegie par une epoque) ; de sociocritique (les memoires comme voix essentielle dans le discours social des annees 1820).


  • Résumé

    Between 1815 and 1848, from waterloo to memoires d'outre-tombe, the genre of memoirs has been considerably developping and became very popular. It is observed by all the contemporaneous : at the time when history is becoming a major epistemologic category, memory is strongly linked to it as its main manifestation. The production of memoirs is so numerous that some observers of that time spoke about a + fever ; (or even a + mania ;). Our inventory confirmed their immediate feeling : about four hundred and fifty new memoirs have been published during the thirty- three years we have considered; almost the three quaters of them came out between 1819 and 1834. Our study based on the whole phenomenon but, in the same time, chose a corpus of some thirty memoirs. Memoires d'outre-tombe by chateaubriand are, of course, the best known of these texts; but we have also considered, among others, memoires by fouche, madame de genlis, duchesse d'abrantes, as well as histoire de ma vie by george sand. We studied memoirs as a literary genre, but showing its many moving features: we explored those as theorical links between literary and epistemologic categories. They threw a strong light on relashionships between literature and knowlegde. That's why we dealt with poetical questions (borders of genres, problems of literacy) ; epistemological questions (problems of history writing, value of referenciality); questions of literary history and of history of ideas (influence of memoirs over the evolution of the novel around 1830, historical novel and realism) ; questions of sociocritics (memoirs as a main voice in the social discourse of the 1820's).

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Presses universitaires de Lyon à Lyon

Écrire son temps : les mémoires en France de 1815 à 1848


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 716 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 210 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VF 941/1,2 TH
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Presses universitaires de Lyon à Lyon

Informations

  • Sous le titre : Écrire son temps : les mémoires en France de 1815 à 1848
  • Détails : 1 vol. (416 p.)
  • ISBN : 978-2-7297-0788-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [391]-409. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.