Cellules dendritiques isolees a partir de la rate et derivees du sang peripherique chez le sujet normal et chez les patients infectes par le vih

par DORIAN MC ILROY

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de ANNE HOSMALIN.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les cellules dendritiques (cd) sont les cellules les plus efficaces pour presenter l'antigene aux lymphocytes t. Cette efficacite repose sur trois fonctions essentielles : la captation de l'antigene, son traitement, et la costimulation de lymphocytes t. Les travaux presentes dans cette these portent sur la caracterisation des cellules dendritiques humaines : - cellules dendritiques spleniques de patients normaux ou infectes par le vih - cellules dendritiques obtenues in vitro a partir des monocytes. La mise au point de l'isolement des cd a partir de la rate chez l'homme et leur caracterisation extensive ont ete effectuees pour la premiere fois chez des donneurs normaux. Les caracteristiques obtenues ont ete comparees a celles trouvees en immunofluorescence in situ. Les cd spleniques sont tres semblables a celles du sang peripherique, mais des sous-populations peuvent etre distinguees : cd periarteriolaires, cd a la peripherie de la pulpe blanche, cd des centres germinatifs. Les cd spleniques chez les patients vih + aux stades avances de la maladie portaient de l'adn proviral, mais leur taux d'infection (une cd sur 5400 infectee) etaient beaucoup plus faible que celui des lymphocytes t cd4 + (un lymphocyte cd4 + sur 78 infecte). Neanmoins, les cd etaient plus frequamment infectees que les macrophages spleniques (un macrophage sur 54000 infecte). Les cd spleniques n'etaient pas depletees chez les patients vih +, comprenant 0,6 0,4% de cellules mononucleees de la rate, compare a 0,8 0,5% chez des temoins vih -. De plus, les cd des patients vih + ne montraient pas de signes d'activation in vivo, mais elles etaient neanmoins capables d'augmenter normalement l'expression des molecules impliquees dans la presentation de l'antigene. L'ensemble de ces donnees implique que les cd spleniques sont relativement peu atteintes au cours de l'infection par le vih. Ces resultats ne sont pas coherents avec l'hypothese qu'une depletion ou defaut fonctionnelle des cd jouerait un role important dans la progression de la maladie. Le modele de cd obtenues par culture de monocytes du sang peripherique en gm-csf et il-4 a egalement ete utilise. Une activite de lectine membranaire a ete mise en evidence a la surface de ces cellules, notamment une fixation et une internalisation dans des compartiments acides du mannosyl-, et de fucosyl bsa.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 197 p.
  • Annexes : 284 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.