Les proteines microtubulaires tau, marqueurs biochimiques differentiels de nombreux processus neurodegeneratifs chez l'homme : demonstration immunochimique

par NICOLAS SERGEANT

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de André Delacourte.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'accumulation intraneuronale de filaments pathologiques formes de proteines microtubulaires tau phosphorylees est commune a de nombreux processus neurodegeneratifs. Nous nous sommes particulierement interesses aux proteines tau rencontrees dans la maladie d'alzheimer, la maladie de pick, la degenerescence corticobasale, la paralysie supranucleaire progressive, parfois dans la maladie de gerstmann-straussler-scheinker, et lors du vieillissement cerebral. Afin d'aller plus loin dans la caracterisation biochimique des proteines tau, nous avons etudie ces dernieres a l'aide de la technique d'electrophorese bidimensionnelle couplee aux immuno-empreintes et l'utilisation d'anticorps dependant de la phosphorylation ou specifiques de certaines isoformes de proteines tau. Nous avons montre que dans les formes sporadiques et familiales (mutations de la preseniline 1) de maladie d'alzheimer, les proteines tau forment quatre composantes (tau 74, 69, 64 et 55) constituees des six isoformes de proteines tau qui sont hyperphosphorylees. Celles du vieillissement cerebral forment un triplet (tau 69, 64, 55) et sont moins phosphorylees que celles de la maladie d'alzheimer, suggerant un processus neurodegeneratif propre au vieillissement cerebral. Dans la maladie de pick, seules deux composantes sont observees (tau 64, 55), consequence de l'absence de trois des six isoformes de proteines tau du tissu cerebral dans les agregats fibrillaires. Un autre doublet de proteines tau (tau 64 et 69) est observe dans la paralysie supranucleaire progressive et la degenerescence corticobasale. Les proteines tau de ces deux pathologies se differencient neanmoins selon leur etat de phosphorylation. Enfin, nous avons montre l'existence d'une agregation de proteines tau dans la maladie de steinert ainsi que dans une forme rare de maladie a prions, la maladie de gerstmann-straussler-scheinker, toutes deux caracterisees par deux nouveaux profils de proteines tau. L'ensemble de notre travail montre que le proteines tau : 1) sont un excellent marqueur biochimique de la degenerescence neurofibrillaire. 2) permettent, a l'heure actuelle, de differencier sept types de processus neurodegeneratifs. 3) sont des marqueurs de sous-populations neuronales, definies en fonction de leur contenu en isoformes de proteines tau.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 300 P.
  • Annexes : 364 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.