La differenciation des cellules dendritiques humaines

par Michelle Rosenzwajg

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de JEAN CLAUDE GLUCKMAN.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Partant d'une etude sur le retentissement de l'infection par vih sur l'hematopoiese, ce travail s'est focalise sur la differenciation des cellules dendritiques (dc) avant d'aborder leur interaction avec le vih. En cultivant cellules cd34+ de sang de cordon avec du gm-csf et du tnf-a, nous avons mis en evidence des etapes de la differenciation des dc et etudie l'effet de differentes cytokines. Nous avons montre que l'addition de scf permet d'obtenir un plus grand nombre de dc sans influencer leur differenciation et que dans ces conditions, la population cd34+ de depart acquiert une forte expression de cd13 avant de se differencier en dc et d'exprimer cd1a. Une population cd13hi lin - qui comprend des precurseurs myeloides, dont ceux des dc a alors ete identifiee. Dans un second temps, nous avons montre qu'en potentialisant l'effet du scf, le flt-3 ligand favorise la proliferation des precurseurs hematopoietiques sans influencer de facon majeure la differenciation des dc alors que l'il-4 et l'il-13 favorisent la differenciation des dc principalement en inhibant celle des macrophages. Leur utilisation apres le 5eme jour de culture permet de plus de reduire leur effet inhibiteur sur la croissance cellulaire et d'obtenir un plus grand nombre de dc. Elles induisent egalement au niveau des dc une augmentation d'expression de cd1a et une diminution de cd14. Nous avons par la suite montre que les dc et leurs precurseurs sont susceptibles au vih mais que leur infection n'influence pas de facon majeure leur differenciation leur phenotype et leur fonction. Nous avons ensuite etudie la capacite des monocytes sanguins a se differencier en macrophages en presence de m-csf et dc en presence de gm-csf et de l'il-4. Dans cette derniere condition la differenciation des monocytes en dc se deroule sans proliferation et se caracterise par une perte d'expression de cd14, l'acquisition de cd1a et d'une forte capacite a stimuler la rlm. Lorsque l'on induit par du m-csf, des monocytes a se differencier en macrophages, ces derniers conservent tardivement la capacite de se differencier en dc. Ces resultats suggerent que l'engagement des monocytes vers la voie de differenciation des dc ou des macrophages est finement regulee par leur environnement cytokinique et souligne le lien etroit existant entre ces deux types de cellules presentatrices d'antigene.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 208 P.
  • Annexes : 228 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.