Etude cinetique autoconsistante de la phase de croissance des sous-orages magnetospheriques

par OLIVIER LE CONTEL

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de ALAIN ROUX.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Plusieurs fois par jour, le cote nuit de la magnetosphere terrestre subit une reconfiguration brutale qui entraine d'intenses precipitations d'electrons et d'ions au niveau des regions aurorales : on assiste alors a un sous-orage magnetospherique. Cette reconfiguration est precedee par etirement des lignes de champ magnetique (30 min) dans le sens oppose au soleil : c'est la phase de croissance. Les satellites geostationnaires indiquent qu'une fine couche de courant se forme au voisinage de l'equateur magnetique pendant cette phase. A haute energie (100 kev), electrons et ions sont alors, a l'equateur, principalement alignes avec le champ magnetique tandis qu'a basse energie (10 kev) ils sont isotropes. Nous modelisons la formation de la couche de courant a l'aide d'une approche cinetique autoconsistante (la pression du plasma a l'equateur est de l'ordre de la pression magnetique). La frequence des perturbations electromagnetiques associees a la phase de croissance est basse par rapport a la frequence de rebonds des particules, la mhd ne s'applique donc pas. La reponse cinetique du plasma a ces perturbations se traduit alors par l'apparition d'un courant d'anisotropie lie aux ions de haute energie et d'un courant de magnetisation lie aux ions de basse energie. La resolution de la condition de quasi-neutralite montre, d'une part l'existence d'un champ electrique perpendiculaire au champ magnetique dont le sens change en fonction de la latitude et qui contribue a la convection du plasma, d'autre part l'existence d'un champ electrique parallele. Celui-ci est en mesure d'accelerer vers l'equateur, des electrons froids de l'ionosphere qui peuvent contribuer a destabiliser la couche de courant. Enfin, nous montrons comment, en raison de la localisation en longitude de ces perturbations, les courants perpendiculaires sont relies aux courants paralleles.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 165 P.
  • Annexes : 57 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Observatoire de la Côte d'Azur. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 005590
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : (043) CON
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.