Polyarhtite rhumatoide : relation entre lymphocytes t et synoviocytes fibroblastiques

par Nathalie Lambert-Guillemot

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Alain Cantagrel.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La polyarthrite rhumatoide (pr) est une maladie autoimmune caracterisee par une inflammation chronique de la membrane synoviale qui aboutit a des deformations et des destructions articulaires liees a la synovite rhumatoide. De nombreux arguments plaident en faveur de l'importance des lymphocytes t dans l'initiation et l'entretien de la maladie. Dans un premier temps, nous avons donc analyse les cellules t de l'infiltrat lymphocytaire formant la synovite rhumatoide afin de comprendre leur implication dans la pathogenie de la pr. Cette etude a ete realisee en analysant la structure moleculaire du recepteur a l'antigene des lymphocytes t (tcr). Notre travail a permi de montrer la presence de clones t dominants identiques dans differentes articulations d'un meme patient supposant un processus non aleatoire a l'origine du recrutement des lymphocytes t dans la membrane synoviale rhumatoide. Cette etude renforce l'hypothese d'une activation specifique des lymphocytes t a un (auto) antigene presente par les molecules du complexe majeur d'histocompatibilite. Dans un second temps, nous avons etudie les interactions potentielles entre les lymphocytes t et les synoviocytes de type fibroblastique, presents en grand nombre dans la synovite rhumatoide. Afin d'eclaircir le role de ces synoviocytes, nous avons etudie l'effet de differentes cytokines et du neuropeptide substance p sur les molecules d'adhesion et de costimulation. Puis nous avons analyse les consequences de cette influence sur la fonction de presentation d'antigene dans un systeme autologue de stimulation specifique d'un peptide. L'analyse phenotypique et fonctionnelle des synoviocytes fibroblastiques nous a permis de voir que ce ne sont pas des fibroblastes communs. Ils ont, contrairement aux fibroblastes du derme, la capacite d'augmenter l'expression de leurs molecules vcam-1 sous l'influence de cytokines proinflammatoires et du neuropeptide substance p et d'avoir une activite costimulatrice dans la presentation d'antigene aux lymphocytes t. Cette interaction entre les lymphocytes t et les synoviocytes fibroblastiques demontree in vitro pourrait se produire in vivo.

  • Titre traduit

    Rheumatoid arthritis : relation between t lymphocytes and fibroblastic synoviocytes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 207 P.
  • Annexes : 232 REF.

Où se trouve cette thèse ?