Mise au point d'un modèle murin pour l'étude du paludisme humain a plasmodium falciparum

par Edgar Badell

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de Pierre Druilhe.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le paludisme humain demeure un problème majeur de sante publique dans le monde. Et les modèles expérimentaux existants ne sont pas satisfaisants. Nous avons donc tente de créer un modèle murin de l'interaction de plasmodium falciparum avec les cellules hôtes humaines : l'hépatocyte et le globule rouge. Pour ce faire, nous avons utilise des souris immunodéficiences, qui acceptent des greffes hétérologues. Nous avons greffe du tissu hépatique humain soit dissocie par la collagénase soit en forme de coupes très minces chez des souris scid (immunodéficience sévère combinée) et nih-iii (beige/xid/nude). La formation d'un néo-organe a été obtenue en utilisant des éponges de collagène comme support pour les cellules dissociées. Bien que le tissu greffe ait été fonctionnel, nous n'avons pas réussi a infecter les greffons par des sporozoites de p. Falciparum. L'infiltration des greffons, par des polynucléaires neutrophiles (pmnn) pourrait être a l'origine de cet échec. Ces souris sont capables de détruire le parasite quand des globules rouges humains parasites sont injectes par voie i. V. Ou i. P. , car leur immunité innée est fonctionnelle. En utilisant des agents immunosuppresseurs qui réduisent les macrophages et les (pmnn) nous avons obtenu des parasitemies dans le sang de la souris mais avec une variabilité importante en intensité et en durée. Le test de différents protocoles de déplétion a permis de surmonter cet inconvénient, car nous avons établi un protocole qui permet d'obtenir des parasite mies a des valeurs égales ou supérieures a celles observées chez l'homme en zone d'endémie et de durée qui dépassent les trois mois. Dans les conditions actuelles ce modèle ne reproduise pas la pathologie du paludisme humain, mais nous avons montre son utilite pour l'etude de criblage des drogues et pour l'étude des mécanismes visant a réduire la charge parasitaire. Nous avons aussi obtenu la génération d'une réponse immune de type primaire contre des antigènes du stade hépatique du parasite par la reconstitution des souris avec une quantité modérée de cellules mononucléaires humaines. L'ensemble de ces résultats nous permet d'affirmer que nous avons obtenu un modèle murin pour l'étude du cycle érythrocytaire du paludisme à plasmodium falciparum qui a un énorme potentiel pour l'étude des candidats vaccin.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (206 p.)
  • Annexes : 768 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.