Fonctions et regulations de l'expression de genes de la famille myod

par FREDERIC AURADE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de DIDIER MONTARRAS et de CHRISTIAN PINSET.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les genes de la famille myod (myf-5, myod, myogenine et mrf4) sont des facteurs de transcription specifiques du muscle squelettique. Ils controlent le processus de myogenese dans ce tissu, depuis le recrutement des cellules precurseurs jusqu'a la differenciation de ces cellules et l'etablissement du phenotype mature. De plus, ces genes semblent intervenir dans la regeneration du muscle blesse. Nous avons etudie, au moyen de modeles cellulaires, plusieurs aspects du fonctionnement de ces 4 genes : - le role des membres de la famille myod dans la mise en place du programme myogenique, ainsi que l'implication de mrf4 dans le controle de la maturation. Cette etude, basee sur la conversion des fibroblastes de la lignee c3h10t1/2, a permis de conclure que, si chaque gene permet la convertion myogenique, sa capacite a accomplir un programme myogenique complet varie. De plus, les proprietes d'auto-activation et d'activation croisee de ces genes evoquees dans la litterature ne semblent pas une regle generale. Enfin, la surexpression de mrf4 n'a pu etre correlee avec l'apparition de l'expression de genes specifiques du muscle mature. - le lien entre les somatomedines et les facteurs myogeniques. L'insuline et les facteurs insulino-mimetiques (igfs) sont des activateurs puissants de la differenciation musculaire. Par une approche de molecules d'arn anti-sens, nous avons mis en evidence l'existence d'une boucle de regulation positive entre igfs et myod qui prepare les myoblastes a la differenciation. Cette etude a permis une avancee dans la comprehension des mecanismes reliant des facteurs a specificite tissulaire, comme les genes de la famille myod, et des facteurs ubiquitairement exprimes comme les igfs. - la regulation de l'expression de myf5. Nous avons montre que des evenements transductionnels mobilises par l'usage simultane de la dexamethasone, un glucocorticoide, et de l'anisomycine, un agoniste de voies de transduction du stress, permettent une forte stimulation de l'expression de myf5. Le role de ce mecanisme reste indetermine, mais pourrait intervenir dans le processus de regeneration.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 145 P.
  • Annexes : 207 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.