Lasers collisionnels x-uv a ions neonoides. Etude du milieu amplificateur et optimisation du pompage. Application : luminescence induite par un laser a 21,2 nm

par STEPHANE SEBBAN

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Gérard Jamelot.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these presente les resultats d'etudes sur les lasers x-uv collisionnels a ions neonoides emettant dans la region de 20 nm. Nous avons etudie l'effet de pre-impulsions d'intensite variable, sur les caracteristiques du milieu amplificateur et de l'emission de la raie 3p-3s (j=0-1) des ions neonoides. Le milieu amplificateur est constitue d'une colonne de plasma creee par l'impact d'une impulsion infrarouge, de 600 ps de duree et d'energie de 430 j, sur une cible solide. Les resultats montrent que la pre-impulsion minimise la refraction du faisceau amplifie dans la zone de plus fort gain et elargie lateralement la zone amplificatrice. L'intensite de la raie j=0-1 est apparue tres sensible a l'intensite de la pre-impulsion et a l'ecart temporel qui csepare l'impulsion de pompe et la pre-impulsion et montre un comportement differents sur trois elements de numeros atomiques voisins le nickel (z=28), le cuivre (z=29) et le zinc (z=30). L'etude des pre-plasmas de cuivre et de zinc crees par la pre-impulsion met en avant le role important des proprietes de la cible a l'etat solide dans la dynamique de l'interaction. Une autre partie de la these est consacree a l'amelioration du pompage collisionnel grace a l'utilisation d'une serie d'impulsions de pompe de plus courte duree. Des coefficients de gain tres eleves de 15 cm#-#1 ont ete mesures pour la transition j=0-1 du fer neonoide a la longueur d'onde de 25. 5 nm. La saturation est atteinte dans une colonne de plasma de 2 cm de long, creee par une impulsion de 130 ps duree et de 60 j d'energie. De plus, nous avons pu regenerer le gain (g=12 cm#-#1), a l'aide d'une seconde impulsion de pompe. Finalement, nous avons developpe une application d'un laser a 21. 2 nm, consistant en l'etude de la luminescence induite par cette source dans un cristal de csi. Les resultats montrent une chute du rendement de luminescence rapide pour les plus haut flux excitateurs et l'apparition de bandes d'emission non-observees avec les autres sources.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 224 P.
  • Annexes : 221 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.