Structure electronique des polymeres conjugues non dopes : une approche excitonique

par Stéphane Pleutin

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de JEAN LOUIS FAVE.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans les polymeres conjugues, les interactions electron-phonon et electron-electron sont trop importantes pour etre traitees par perturbation. Nous proposons dans ce travail une etude de ces composes quasi-unidimensionnels au moyen d'un hamiltonien effectif, base sur l'hamiltonien de peierls-hubbard etendu. La base de fonctions monoelectroniques choisies est celle des orbitales auto-coherentes des monomeres ; l'espace modele selectionne inclut les termes de correlation intramonomere et ceux de fluctuation de charge intermonomeres de courte portee. L'usage de cet hamiltonien effectif permet de decrire le spectre des premieres excitations electroniques, quelle que soit la taille des molecules, et d'acceder a des resultats analytiques concernant la position des niveaux d'energie, les moments dipolaires de transition associes et les termes d'interaction intramoleculaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 285 P.
  • Annexes : 186 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.