Role du recepteur de somatostatine de type 2 (sst2) dans le signal antiproliferatif de la somatostatine

par NATHALIE DELESQUE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Christiane Susini.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La somatostatine est un neuropeptide ubiquitaire dont l'action inhibitrice sur la croissance cellulaire est bien documentee. Elle exerce ses effets par l'intermediaire d'une famille de recepteurs (sst1-sst5), couples aux proteines g. Les travaux presentes dans cette these ont dans un premier temps permis de demontrer le role du recepteur de somatostatine de type 2 (sst2) dans la transmission du signal antiproliferatif de sms 201-995 et de rc-160, deux analogues stables de la somatostatine, et son implication dans la stimulation d'une activite tyrosine-phosphatase induite par ses memes analogues. La copurification de la tyrosine-phosphatase shp-1 et des recepteurs de somatostatine presents sur les acini pancreatiques de rat, lesquels expriment de facon predominante le recepteur de somatostatine de type 2, couplee a la mise en evidence de complexes recepteurs de somatostatine sst2/tyrosine-phosphatase shp-1 fonctionnels, a en outre permis d'envisager l'implification de la tyrosine-phosphatase shp-1 dans les mecanismes de transduction du signal antiproliferatif de la somatostatine transmis par ce recepteur. L'expression du recepteur de somatostatine de type 2 dans des cellules pancreatiques tumorales humaines depourvues de recepteurs endogenes, a dans un deuxieme temps permis de mettre en evidence l'existence d'une activite antioncogenique du recepteur, et de demontrer son role dans la transformation neoplasique des cellules pancreatiques humaines. De plus, la mise en evidence d'une activite constitutive du recepteur en absence de ligand exogene, couplee a l'activation constitutive de la tyrosine-phosphatase shp-1, a permis de conferer au recepteur de somatostatine de type 2 le role de regulateur negatif endogene de la proliferation cellulaire, et de conforter l'hypothese de l'implification de la tyrosine-phosphatase shp-1 dans le signal antiproliferatif de la somatostatine transmis par ce recepteur.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 271 P.
  • Annexes : 449 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.