Les énoncés à sujet postverbal en français aux XVe et XVIe siècles : analyse sémantico-pragmatique

par Sophie Prévost

Thèse de doctorat en Linguistique théorique et formelle

Sous la direction de Christiane Marchello-Nizia.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le but de cette étude est double : rendre compte diachroniquement (1450-1550) et à partir d'un corpus de six textes en prose de la postposition du sujet dans les propositions déclaratives, et tester sur ce corpus un modèle théorique de type fonctionnel/informatif. La rencontre des deux n'est pas fortuite : avant d'être organisé selon un principe grammatical, l'ordre des mots en français l'était selon un principe informatif, la période du moyen français marquant la transition entre les deux. Un corpus de cette époque semble donc particulièrement adapté pour évaluer une théorie informative, l'hypothèse de départ étant que les énoncés verbe-sujet se maintenant relèvent du principe fonctionnel encore persistant. Il règne parmi les théories fonctionnelles/informatives un certain flou conceptuel et terminologique autour de quelques notions (thème/topic. . . ). Une discussion à ce propos permet de justifier le cadre d'analyse utilisé, inspiré de la théorie de K. Lambrecht et des structures informatives qu'il propose. L'analyse révèle ensuite la nécessité de créer de nouvelles structures informatives, et, par ailleurs, l'insuffisance du cadre d'analyse initial : les énoncés verbe-sujet dérogent au principe grammatical, mais souvent aussi au principe fonctionnel, d'où le nécessaire dépassement de la seule dimension informative en faveur d'une approche sémantico-pragmatique plus large, ainsi que des limites de l'énoncé pour des séquences incluant les deux ou trois énoncés précédents. On constate alors que les énoncés verbe-sujet, tout en maintenant généralement la continuité avec ce qui précède, établissent une rupture qui prend des formes variées (rupture syntaxique, énonciative, opposition, enchainement inattendu. . . ), d'autant plus forte que la postposition du sujet devient marquée. Une analyse sémantico-pragmatique large et non limitée au cadre de l'énoncé s'avère donc fructueuse pour rendre compte de l'évolution de la postposition du sujet à la fin du moyen français.

  • Titre traduit

    Postverbal subject utterances in XVth and XVIth century french : a semantico-pragmatic analysis


  • Résumé

    The purpose of this study is two-fold : to analyze the evolution of the postposition of the subject in the 1450-1550 period from six texts in prose, and to test a theory of functional/informational type on that corpus. The combination of both tasks is not irrelevant : before french word-order was organized according to a grammatical principle, it used to depend on a functional one, the period of middle french corresponding to a transition. A corpus from that time seems therefore well-adapted to test an informational theory, the initial hypothesis being that the remaining verb-subject utterances are to be accounted for with respect to the lasting functional principle. In the functional/informational theories, some notions are conceptually and terminologically vague (among which, theme and topic). For us, this justifies the model used for the analysis, inspired from K. Lambrecht's theory and from the informative structures therein involved. The analysis then reveals the necessary creation of new structures and also the deficiency of the initial model : verb-subject utterances depart from the grammatical principle but often from the functional one as well. Hence, the necessity to go beyond the informational dimension to reach a semantico-pragmatic approach, and to include, beyond the limits of the utterance, larger sequences including a few previous utterances. Then it can be observed that verb-subject utterances are generally in the continuity with what precedes, but create at the same time a rupture, which is realized in various ways (syntactic, enunciative ruptures, opposition, unexpected connection. . . ), which is all the stronger since the postposition of the subject becomes the marked word-order. A semantico-pragmatic analysis which is not restricted to the limits of the utterance proves fruitful to analyze the evolution of the postposition of the subject at the end of the middle french.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (VI-607 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 137 ref. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 1997 PRE
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (1997) 047

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6267
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.