Les résidents étrangers européens à Majorque (Baléares) : pour une analyse de la transformation des lieux touristiques

par Philippe Duhamel

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Rémy Knafou.

Soutenue en 1997

à Paris 7 .


  • Résumé

    Notre travail consiste à connaître et à analyser la population étrangère européenne qui vient s'installer depuis quelques dizaines d'années sur le littoral méditerranéen espagnol en général et à Majorque en particulier. Notre hypothèse était qu'elle développait des modes de vie nouveaux lies aux conditions même de son installation à Majorque : ces étrangers auraient été touristes dans l'ile avant de s'y installer. Cela distingue cette migration des autres observées mais rappelle le phénomène des snowboards en Floride. Aussi, nous avons tente d'identifier le plus précisément possible cette population et cela à des échelles géographiques différentes: les provinces méditerranéennes espagnoles, l'ile de Majorque puis quelques communes de cet espace. Toutes les informations recueillies aboutissent au même résultat: ces étrangers européens ne sont pas des "immigrés comme les autres" dans la mesure où ils sont européens et de catégories socioprofessionnelles moyennes, voire élevées. De plus, s'agit d'une population de retraites (40%) et d'actifs (60%). Parmi ces derniers, seulement 40% à 60% travaillent dans le secteur touristique. Donc toute une partie de cette migration ne serait pas liée à des critères économiques. Comme nous avons pu le constater à travers l'enquête "vivre à Majorque", lancée sur trois communes, l'essentiel des résidents étrangers a connu et pratique Majorque comme touristes avant de venir y vivre et il semblerait que le temps entre la découverte du lieu et leur installation soit de plus en plus court. Aussi, le tourisme apparait comme un phénomène capable de produire de nouveaux comportements, de nouvelles pratiques migratoires et, en retour, l'installation des résidents étrangers entrainent des évolutions des lieux d'accueil. Le meilleur exemple reste la ville de palma qui, après avoir été une station touristique, est devenue une ville touristique. Notre enquête nous a permis également d'analyser plus précisément le mode de vie de cette population et leurs conditions d'installation. Tout cela nous laisse augurer que la venue de cette population participe d'un changement de l'usage des lieux touristiques qui ne seraient plus conçus pour accueillir uniquement des vacanciers. Dans le contexte plus large de la mutation actuelle des sociétés occidentales, ces migrants nous semblent porteurs d'un nouveau rapport au temps, à l'espace et au choix.

  • Titre traduit

    European foreigners living in Mallorca (the Balearics) to analyse the touristic places transformationN


  • Résumé

    This tesis wants to know and analyse the european foreigners living on the spanish mediterranean coast and especially mallorca about few ten years ago. Our hypotesis was that they produced a new kind of life because they had been tourists in this island before settling there. So this migration seems very different from the other ones. But it looks like the snowbirds phenomenon. First of all, we tried to identify this population at different geographical scales: the spanish mediterranean spanish provinces, then mallorca and then some municipalities on this island. All our informations show the same thing: these foreigners are not migrants like the other ones because they are europeans belonging to the upper or middle classes. Furthermore, 40% are retired and 60% are labour people. We could expect that most of the labour population settled in mallorca worked in touristic sector. In reality, only 40% to 60% have this kind of job. So a big part of this immigration (retired and the half labour people) can't be explain by economic reasons. Then, thanks to a survey called "living in mallorca", we observed that 80% of these migrants discovered mallorca through holidays and came here a lot of time as a tourist before living there. So, on one hand, tourism phenomenon produce new kind of migrations and new practises and on the other hand the settling of europeans foreigners involve the touristic places transformation. Nowadays, palma is the best example of this evolution: it's a touristic city after being a touristic resort. So we can think that a new use of touristic places appear because they become living spaces not only for tourists but also for foreigners residents. Within the context of western societies profound change, these migrants seem to be individuals who carry a relation with time, space and choice about living places. And within the ec building, they seem to be a new kind of citizen, a "prototype" for the citizenship of tomorrow.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (614-CI f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Maison des sciences de l'homme et de la société. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (1997) 003

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5474
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1023
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.