Susceptibilite et spectre immunologique des infections humaines a mycobacteries pathogenes

par Alexandra Oliveira de Sousa

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de PHILIPPE LAGRANGE.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le premier travail presente est une description epidemiologique d'une epidemie de tuberculose tres particuliere chez les indiens yanomami, ou la reponse immunopathologique a la tuberculose s'est averee de type spectral, a la difference des reponses plutot uniformes observees dans les populations d'origine occidentale. Nous avons pose l'hypothese que l'absence de pression selective negative serait responsable du maintien du spectre immunopathologique observe chez les yanomami. Les resultats de l'etude de ce first contact, nous ont incite a la recherche d'un systeme ou la reponse immunitaire cellulaire serait diminuee et la susceptibilite a la tuberculose augmentee. En etudiant la production d'ifn- et d'il-4, chez les malades souffrant de mycobacteriose et presentant une infection a vih concomitante, nous avons observe que le profil de cytokines changent de type th1, observe chez les malades immunocompetents, vers un profile de type th0 ou th2, au fur et mesure de l'aggravation de l'imunodepression. Nous avons aussi explore la possibilite d'employer une approche alternative en utilisant la distribution isotypique d'igg specifiques, comme un marqueur de la production locale de cytokines. Le propos de notre essai etait aussi de comparer l'importance relative entre la nature de l'antigene et les cytokines produites localement sur le profil de sous-classes d'igg. Nos resultats montrent la presence d'un profil de sous-classes d'anticorps, independamment de la nature de l'antigene, et specifique de la forme de la lepre : dans les formes dissemines sont les igg2 et dans les autres formes sont les igg1. La necessite de developper des outils diagnostiques nous ont conduit au developpement de nouveaux essais, appelee elispot, qui s'est averer efficace pour differentier la maladie active d'une infection latente. En suivant pendant les six mois de duree de traitement, une cohorte de patients avec une tuberculose active, nous avons conclu que l'elispot pouvait etre considere une methode valable pour la moniterisation de l'efficacite du traitement contre la tuberculose.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 339 p.
  • Annexes : 548 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.