Etude de la localisation membranaire de la leucosialine au cours de la polarisation et de la locomotion des polynucleaires neutrophiles humains

par STEPHANIE SEVEAU

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de LISE MECARELLI-HALBWACHS.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Pour assurer la defense immunitaire, les leucocytes patrouillent dans tout l'organisme et migrent dans les tissus pour eliminer les agents infectieux. Au cours d'une infection, les premieres cellules qui migrent vers le site inflammatoire sont les polynucleaires neutrophiles, qui sont decrits comme mobiles par excellence et constituent un modele d'etude des processus de la migration cellulaire. La leucosialine (cd43) est une glycoproteine membranaire anti-adhesive exprimee a la surface des leucocytes. Cette etude nous a conduit a observer qu'elle est impliquee de facon originale dans les phenomenes de locomotion. Nous montrons que la distribution membranaire de la leucosialine est associee a la polarisation et a la locomotion des polynucleaires neutrophiles humains : i) la reticulation de la leucosialine par des anticorps induit sa redistribution sous forme de cap. Ce processus necessite de l'energie cellulaire et implique les microfilaments et la myosine ii. Le capping de cd43 est associe a la polarisation de 20% des cellules en suspension et a la locomotion de 77% des neutrophiles en contact avec un support. Les cellules ainsi polarisees concentrent la myosine ii et cd43 dans leurs uropodes. Ii) la polarisation des neutrophiles, par des agents chimiotactiques et par la colchicine, induit la redistribution de cd43 dans les uropodes. Parmi les recepteurs membranaires que nous avons etudies, seul cd44 a un comportement semblable a celui de cd43 et non cd11b/cd18, fcriii (cd16) et les molecules hla-i. Afin de determiner si cd43 est directement lie aux microfilaments, nous avons etudie la liaison de proteines cytosoliques au domaine intracellulaire recombinant de cd43 rcd43intra, et nous montrons une liaison de l'-actinine et d'une molecule de la famille ezrine, moesine et radixine. Pour expliquer la presence de cd43 dans les uropodes des neutrophiles nous proposons trois hypotheses : 1- un role anti-adhesif de cd43 qui faciliterait le detachement de l'uropode. Par ailleurs, la redistribution de cd43, liberant le corps cellulaire faciliterait l'adherence cellulaire au support de locomotion. 2- un role d'adherence de l'uropode formant un point d'appui pour les forces de traction. 3- un role d'ancrage du cytosquelette a la membrane plasmique, par l'intermediaire du domaine intracellulaire de cd43, pour transmettre les forces de contractions qui ont lieu au cours de la


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 228 P.
  • Annexes : 300 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1997 553
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.