Distribution verticale de la concentration de io et de bro dans la basse stratosphere : mesure et interpretation

par Irène Pundt

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Jean-Pierre Pommereau.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'oxyde de brome (bro) est responsable pour 20-30% de la destruction de l'ozone stratospherique en hautes et moyennes latitudes. Cependant les concentrations et la chimie des especes bromees sont encore mal connues. Il a ete propose recemment que l'iode puisse egalement detruire l'ozone, si son contenu stratospherique etait superieur a 1 pptv. Mais les limites superieures publiees (3-23 pptv) sont trop grande pour pouvoir conclure. L'objectif etait d'etudier le role du brome et de l'iode dans la destruction de l'ozone a partir de mesures de distributions verticales de bro et io pratiquees par spectroscopie uv-visible a l'aide de sondes saoz en ballon. Apres des ameliorations instrumentales neuf vols ont ete examines pour l'absorption d'io. Io n'a pas ete detecte, ni aux moyennes ou hautes latitudes, le matin ou le soir, en ete ou en hiver. Une limite superieure de seulement 0. 1-0. 2 pptv a 15-20 km (2) a ete determinee. D'apres un modele photochimique la limite superieure de l'iode total inorganique serait de 0. 15-0. 3 pptv a 15-20 km. La conclusion est que le role de l'iode dans la destruction d'ozone stratospherique est negligeable si la chimie n'est pas differente de celle qui est supposee dans les modeles actuels. En ce qui concerne bro, trois vols en arctique en hiver dans le vortex polaire ont ete exploites. Un vol en 1996 revelait un rapport de melange de bro de 157 pptv au-dessus de 20 km, confirme par deux vols de 1997 qui montraient tous les deux une teneur de 144 pptv. Les colonnes integrees deduites de ces profils sont en parfait accord avec les densites de colonnes mesurees depuis le sol et depuis l'orbite (gome). La distribution verticale de bro est bien reproduite par les modeles. Mais elle ne l'est plus a la fin mars, ou les modeles convertissent bro en brono2. Il semble que la conversion de bro en brono2 soit surestimee par les modeles. Avec la teneur en bro mesuree ici la destruction d'ozone serait plus grande que celle calculee par les modeles.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 168 P.
  • Annexes : 125 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97 PA06 6516
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.