De la diversite genetique des retrovirus htlv-i et stlv-i

par RENAUD MAHIEUX

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de GUY DE THE.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La variabilite genetique du virus htlv-i a ete etudiee par plusieurs approches complementaires : - les travaux d'epidemiologie moleculaire ont permis d'une part de decrire un nouveau sous-type d'htlv-i (htlv-i d) present en afrique centrale, d'autre part de montrer que la repartition des sous-types viraux presents en afrique est liee au moins a 3 facteurs : a) l'origine geographique des souches virales b) des transmissions singes-hommes repetees, c) l'evolution genetique lente du virus dans des populations isolees. Par ailleurs, un nouveau stlv-i a ete caracterise au niveau moleculaire chez macaca arctoides, singe qui presentait une serologie htlv indeterminee. Ce nouveau virus de la famille des htlv-i/stlv-i est le plus divergent connu actuellement et sa decouverte suggere qu'il devrait exister des virus htlv-i aussi divergents dans certaines populations du sud-est asiatique. Enfin, l'absence de mutation associee a une pathologie donnee (atl ou tsp/ham) a ete confirmee pour une region de la proteine tax. - l'etude des quasiespeces d'htlv-i apres l'infection de singes saimiri sciureus a montre que la faible variabilite genomique observee etait probablement le reflet d'une faible replication virale meme dans cette espece simienne naive pour les stlvs. La stabilite genetique observee chez cet animal serait donc due a la biologie du virus qui ne lui permet pas de se repliquer efficacement et ce quel que soit l'hote infecte. - concernant le mecanisme moleculaire qui regit la faible variabilite genetique d'htlv-i observee in vivo, nous avons montre que la transcriptase inverse d'htlv-i pouvait aussi commettre des erreurs mais a un niveau moindre que celle de vih-1. - la presence d'un virus apparente a htlv-i a ete recherchee dans des populations d'afrique chez lesquelles on trouve frequemment un profil de western-blot indetermine proche de celui retrouve chez les individus infectes par htlv-i. Aucune sequence htlv-i n'a pu etre detectee dans les cellules mononucleees du sang peripherique de ces personnes et nos resultats suggerent que ces profils indetermines pourraient etre dus a des seroreactivites croisees contre certains antigenes palustres qui restent a definir.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 271 P.
  • Annexes : 520 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.