Etude des bases neurales de la reconnaissance des visages : apport des potentiels evoques

par NATHALIE GEORGE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Bernard Renault.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La reconnaissance des visages constitue l'une des capacites les plus etonnantes du systeme visuel humain, et de nombreuses recherches en psychologie experimentale, neuropsychologie et neurophysiologie ont conduit a l'ouverture d'un debat sur la possibilite que le systeme de reconnaissance des visages constitue un module encapsule. Le present travail porte sur les correlats electrophysiologiques, chez l'homme, de l'encodage de visages normaux, de visages aux traits moderement melanges, de figures de mooney reconnues ou non comme visages, ainsi que des representations en memoire mises en jeu dans les effets de repetition. Les methodes d'imagerie electrique - cartographie des potentiels evoques et des densites de courant - et la modelisation des generateurs impliques ont permis de preciser les bases neurales de la reconnaissance des visages et la chronometrie de leur activation. Les resultats montrent l'existence de negativites temporales culminant vers 170-200 ms apres le debut de la presentation des visages. Les effets du melange modere des traits des visages, de leur inversion et de la categorisation faciale sont observes a partir de 150 ms post-stimulus environ et durent au moins 300 ms. Outre un effet precoce de la repetition (vers 80 ms), non specifique des visages, un effet specifique de la repetition des visages est observe vers 300 ms. Ces resultats soulignent le role des gyrus infero-temporal, fusiforme, parahippocampique, du sillon occipito-temporal lateral et du sillon temporal superieur dans l'encodage et la reconnaissance des visages. Un ensemble de generateurs commun semble mis en uvre dans les differentes taches utilisees, mais le decours temporel des activations de ces differentes regions varie en fonction de la tache et du type de stimulus. Finalement, le traitement des visages parait assure par un reseau neuronal relativement specialise, mais etendu, distribue parmi des ensembles neuronaux repondant a d'autres formes complexes, impliquant les deux hemispheres cerebraux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 201 P.
  • Annexes : 400 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T Paris 6 1997 351
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.