Etude des reponses immunitaires dans le systeme nerveux central du rat ; regulation de l'expression de la no synthase inductible par la 1,25-dihydroxyvitamine d#3

par EMMANUEL GARCION

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de FRANCOISE DARCY.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail a consiste a caracteriser les reponses immunitaires dans le systeme nerveux central (snc), lors de l'encephalomyelite allergique experimentale (eae) du rat lewis et apres lesion inflammatoire focale par injection de lipopolysaccharide (lps) dans l'hippocampe du rat. L'expression de la no synthase inductible (nos ii) et le role neuro-immunomodulateur de la 1,25-dihydroxyvitamine d#3(1,25-d#3) ont ete etudies. Un traitement curatif par la 1,25-d#3 ameliore les signes cliniques de l'eae, et inhibe l'expression de cd4 et du cmh ii. En absence de traitement, les arnm et l'immunoreactivite de la nos ii sont detectes pendant les poussees inflammatoires et la phase de remission. Cette expression est region-specifique et progresse dans le temps selon un axe caudo-rostral. Alors que les cellules de la lignee monocytaire contribuent continuellement a la production de la nos ii, les astrocytes ne l'expriment que tardivement. La 1,25-d#3 exerce un effet inhibiteur drastique, egalement region-specifique, sur l'expression de cette enzyme, au niveau arnm et proteine. La regulation negative de la nos ii par la 1,25-d#3 dans les macrophages, la microglie activee et les astrocytes, contribue vraisemblablement a l'amelioration des signes cliniques de l'eae. L'injection intracerebrale de lps au rat induit a 24h un intense recrutement monocytaire (80% des cellules inflammatoires) et une activation microgliale (20%). Ce travail met en evidence des effets opposes du lps, inhibant le recrutement monocytaire observe 5 h apres lesion simple, puis l'amplifiant a 15 h et 24 h. L'injection de lps induit egalement l'expression des arnm et l'immunoreactivite de la nos ii, d'abord dans les plexus choroides et les cellules ependymaires (5 h), puis dans les monocytes et la microglie activee/reactive (15 h-24 h) et enfin dans les astrocytes (a partir de 72 h). Comme dans l'eae, le traitement par la 1,25-d#3 inhibe l'expression de cette enzyme, au niveau des arnm et de la proteine immunoreactive. Comme la 1,25-d#3 peut etre synthetisee par les macrophages ou la microglie activee, elle pourrait etre impliquee dans le controle des reponses immunitaires specifiques du snc. Cette hormone pourrait egalement presenter un interet therapeutique dans le traitement de pathologies, comme la sclerose en plaques, associees a l'expression de la nos ii.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 200 P.
  • Annexes : 530 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.