Modalites de dissemination et d'etablissement de lianes de sous-bois (cyclanthaceae et philodendron) en foret guyanaise

par ANYA COCKLE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de PIERRE CHARLES DOMINIQUE et de Patrick Blanc.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le recrutement des lianes a racines adventives, en particulier des genres evodianthus, asplundia, thoracocarpus (cyclanthacees) et philodendron (aracees), a ete etudie dans le sous-bois d'une foret tropicale de basse altitude de guyane francaise, le long d'un gradient topographique. Le disseminateur principal est la chauve-souris rhinophylla pumilio, pour laquelle ces plantes constituent 57% du regime alimentaire en foret primaire. La distance de dissemination est de l'ordre de 100 m, et peut depasser 300 m. La pluie de graines des especes chiropterochores (cyclanthacees et aracees) s'eleve a 1026 graines/m#2/an, dont 578 gr/m#2/an pour evodianthus funifer. Environ dix fois plus de graines sont disseminees en vallee qu'en crete. La predation post-disseminatoire des graines est de 20-30% pour evodianthus, asplundia et les philodendron (pteromischum), de 30-40% pour thoracocarpus et superieure a 90% pour certains autres philodendron, a graines ovales. Les sites d'etablissement sont inclines, depourvus de litiere et sureleves a faible hauteur au-dessus du sol (bases de troncs). La survie annuelle moyenne des plantules est de 53% pour cyclanthacees et de 60% pour les philodendron (pteromischum) en vallee, mais seulement de l'ordre de 20% en crete. La croissance des plantules est tres lente dans l'ensemble mais aussi tres variable (moins d'une feuille par an en moyenne). Les meilleures conditions de croissances et de survies des plantules se trouvent sur les bases de troncs et sur le gros bois mort, a moins de 1 m au dessus du sol. La hauteur d'etablissement des plantules sur les troncs est significativement correlee au pouvoir evaporant de l'air sur le site. Les gradients microclimatiques d'humidite et d'evaporation semblent etre les principaux determinants de l'abaissement de la limite superieure d'etablissement constate en situation de crete par rapport a la vallee. Dans l'ensemble, il apparait que les differences topographiques du recrutement soient determinees principalement par le microclimat (pouvoir evaporant de l'air, humidite relative) et secondairement par le comportement des chauves-souris qui disseminent prioritairement les graines sur les zones ou les plantes fertiles sont le plus frequentes, le long des vallees.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 426 P.
  • Annexes : 269 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.