Les kystes de dinoflagellés marqueurs de l'environnement océanique : répartition actuelle dans l' Océan indien occidental et application à deux séquences sédimentaires du Canal de Mozambique

par Naïma Abidi

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Anne-Marie Lézine.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .


  • Résumé

    L’analyse des palynomorphes marins (kystes de dinoflagellés) et continentaux (grains de pollen et spores) dans les sédiments superficiels et anciens a permis de mettre en évidence les changements climatiques au nord du canal de Mozambique au cours du dernier cycle climatique. Les concentrations et les assemblages des kystes de dinoflagellés actuels de l'Océan indien occidental, témoignent d'une variabilité spatiale très importante. Leur distribution a été reliée à l'influence probable de la richesse des eaux superficielles en éléments nutritifs (phosphates et nitrates) et à l'oxydation des eaux du fond. Quatre taxons ou groupes de taxons caractérisant des zones plus ou moins productives ont été définis à la fois de manière empirique et statistique. Nous avons ainsi montré qu'il existe une bonne superposition entre les régions eutrophes, mesotrophes, oligotrophes et les assemblages de kystes de dinoflagellés : Nematosphaeropsis labyrinthus caractérise les zones d'upwellings océaniques lorsqu'il prédomine. Spiniferites ramosus marque les zones eutrophes où l'influence de l'upwelling est atténuée. Lorsque les taxons du genre Impagidinium et plus particulièrement Impagidinium aculeatum sont majoritaires, ils reflètent des conditions oligotrophes et des eaux du fond plus oxygénées. Une proportion équivalente de ces taxons caractérise un milieu mesotrophe. De plus, la bonne correspondance entre les zones riches en dinokystes et les zones euphotiques sus-jacentes riches en cellules vegetatives, permet de considérer les kystes de dinoflagellés comme d'excellents indicateurs de la paléoproductivité des eaux superficielles. Les concentrations et les assemblages fossiles de kystes de dinoflagellés, observés dans deux séquences prélevées au nord du canal de Mozambique ont permis de distinguer deux secteurs océanographiques particuliers : Au sud des îles Comores, les paramètres océanographiques déduits des assemblages de kystes de dinoflagellés sont restés stables au cours du dernier cycle climatique. Par ailleurs, à l'est des Iles glorieuses, les données palynologiques reflètent clairement l'influence de la mousson indienne dans cette zone. Les kystes de dinoflagellés enregistrés au cours des 70 derniers millénaires, témoignent de l'intensification de la mousson de sud-ouest au cours des périodes interglaciaires (le stade isotopique 3 et l'Holocène) avec un maximum au début du stade isotopique 3. Une augmentation des apports continentaux déduite des concentrations polliniques, est enregistrée au cours des périodes glaciaires, avec un maximum au cours de la dernière glaciation, probablement lie à l'intensification de la circulation atmosphérique générale lors du Dernier Maximum Glaciaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (183-[6] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 153-169

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque de géologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GEOL THESES
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.