Etudes structurale et fonctionnelle des odorant-binding proteins chez la noctuelle mamestra brassicae l. (lepidoptera : noctuidea)

par MARTINE MAIBECHE COISNE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Charles Descoins.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'olfaction est un des modes sensoriels predominant chez les lepidopteres crepusculaires et nocturnes, et ces animaux s'averent un modele de choix pour l'etude des mecanismes moleculaires de la reception des signaux olfactifs et de leur transduction vers des niveaux superieurs d'integration. Depuis leur decouverte dans le systeme olfactif peripherique des insectes et des vertebres, le degre d'implication des odorant-binding proteins (obp) dans les processus de discrimination des odeurs n'est toujours pas elucide. Dans ce cadre, nous avons entrepris l'etude de telles proteines chez la noctuelle du chou mamestra brassicae l. , ravageur des cultures dont le systeme de communication chimique est bien connu. L'utilisation combinee de differentes techniques biochimiques et immunologiques nous a permis de caracteriser et de purifier plusieurs proteines de type pbp (pheromone-binding protein) et gobp (general odorant-binding protein) dans les antennes des males et des femelles. Cette microdiversite est en faveur d'une participation active de ces proteines dans le tri des molecules odorantes. L'etude fonctionnelle de ces proteines a ete effectuee, en utilisant des proteines purifiees et le compose majoritaire de la pheromone sexuelle femelle tritie. Ce compose est fixe de facon specifique par la proteine pbp qui est la plus abondante dans les extraits antennaires males, et il peut egalement etre fixe par les pbp de la femelle. Ces resultats montrent la specificite de l'interaction proteine-compose pheromonal et confortent l'hypothese selon laquelle seul le complexe specifique entre une proteine et son ligand serait capable d'activer le recepteur olfactif. L'utilisation de la biologie moleculaire a permis de cloner les genes codant differentes pbp et une gobp chez le male, et il a ete possible de correler les proprietes fonctionnelles de ces differentes proteines avec des differences dans leur structure primaire. Notamment, des variations localisees dans le site potentiel de fixation des molecules odorantes pourraient expliquer l'affinite opposee de deux des pbp du male envers le compose pheromonal majoritaire. L'etude de la structure et de l'expression des genes correspondant a ete initiee et l'expression preliminaire d'une proteine de type gobp recombinante a ete effectuee dans un systeme procaryote. L'objectif vise par la production de proteines recombinantes est d'en etudier la structure tridimensionnelle, encore inconnue chez les insectes. L'ensemble de ces resultats apportent une meilleure comprehension des mecanismes moleculaires du codage des odeurs pheromonales chez m. Brassicae. Ils permettent d'attribuer aux pbp un role de filtre vis-a-vis des molecules odorantes, et dans l'hypothese de l'activation du recepteur par le complexe pbp-pheromone, un role protecteur a l'egard du recepteur olfactif.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 141 P.
  • Annexes : 155 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.