Roles luteotropes de la lh et de l'oestradiol luteal chez la lapine pseudogestante hyperstimulee

par REBH KARIMA ARIOUA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Pierre Leymarie.

Soutenue en 1997

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez le lapin, il est maintenant bien etabli que la production de progesterone par le corps jaune est sous le controle de l'oestradiol provenant des follicules. Nous avons cependant mis en evidence la secretion d'oestradiol et la presence d'une activite aromatase par le tissu et les cellules luteales d'un modele de lapine pseudogestante hyperstimulee. Cette activite aromatase luteale est maintenue jusqu'au stade de regression des corps jaunes ainsi que les arnm de la p450arom. Ces lapines developpent un grand nombre de corps jaunes et presque pas de follicules en reponse a ecg/hcg. Malgre la rarete des follicules, nous avons observe la survie des corps jaunes in vivo avec des taux plasmatiques eleves d'oestradiol correles avec le nombre de corps jaunes. In vitro, hcg stimule la secretion de progesterone et l'activite aromatase du tissu et des petites cellules luteales via l'ampc. Les grandes cellules ont une plus grande capacite de production de progesterone et d'aromatisation d'androgenes que les petites cellules, mais ni la production de progesterone, ni l'activite aromatase n'est stimulable par hcg. De plus, l'oestradiol est susceptible de stimuler la secretion de progesterone par le tissu et les cellules luteales in vitro. Cette capacite de production d'oestradiol du tissu luteal et l'absence de regression prematuree des corps jaunes malgre le tres faible apport d'oestrogenes par les follicules, suggerent un role autocrine luteotrope de cet oestradiol luteal. En tenant compte de la grande contribution des grandes cellules, non stimulables, a la production luteale de progesterone et la grande sensibilite du tissu luteal a hcg in vitro, il semble que des interactions entre les deux types cellulaires pourraient avoir lieu pendant la stimulation par hcg/lh. Nous suggerons que lh pourrait participer au complexe luteotrope en partie a travers la stimulation de la production d'oestradiol par les cellules luteales chez la lapine hyperstimulee par les gonadotropines.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 146 P.
  • Annexes : 187 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1997 10
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1997
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.