Etude du contrôle de l'expression et de la fonction du proto-oncogène C-MOS dans le système myogénique

par Béatrice Benayoun

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la matière

Sous la direction de Serge Alexandre Leibovitch.

Soutenue en 1997

à Paris 5 .

Le président du jury était Yves Goussault.

Le jury était composé de Yves Goussault, Michel Raymondjean, Christian Pinset, Isabelle Martelly, Véronique Pizon.

Les rapporteurs étaient Michel Raymondjean, Christian Pinset.


  • Résumé

    Le proto-oncogène C-MOS code pour une protéine serine thréonine kinase, impliquée dans différentes étapes de la maturation des oocytes. Bien qu'étant capable de transformer les fibroblastes nih3t3, elle possède un rôle d'activateur de la différenciation, dans diverses lignées cellulaires. Au cours de la maturation post natale du muscle squelettique de rat, la protéine mos s'accumule pour atteindre un niveau maximal d'expression dans le muscle adulte. Nous avons alors cherche à savoir quel pouvait être son rôle dans la différenciation myogénique, et quel(s) étai(en)t le(s) facteur(s) régulant son expression dans les cellules musculaires. Nos résultats montrent que la protéine MOS possède un domaine interne, hautement conserve chez les mammifères, et possédant une forte similitude de séquence avec la région helice-2 du facteur de transcription ubiquitaire e12. Grace à ce domaine, la protéine MOS interagit physiquement et de manière spécifique avec les facteurs musculaires de type b-hlh (myod, mrf4, myogénine). La kinase mos est alors capable de phosphoryler ces facteurs myogéniques, principalement sur des résidus serines situes en dehors de leur région b-hlh. Ainsi phosphoryles, ces facteurs ne peuvent plus interagir avec l'adn sous forme d'homodimeres inactifs. Par contre la forme hétéromère b-hlh myogénique/e12, active sur la transcription des gènes musculaires, se retrouve alors privilégiée. Ainsi, une surexpression constitutive du proto-oncogène c-mos, dans la lignée de myoblastes de souris c2c12, conduit à une accélération de la différentiation qui se caractérisé par une augmentation de l'expression du facteur myogénique MYOD et des protéines spécifiques du tissus musculaire. Dans les cellules musculaires, la transcription du proto-oncogène C-MOS s'effectue à partir d'un promoteur particulier dépourvu de boite tata, constitue d'une séquence initiatrice riche en résidus pyrimidiques (initiateur). Nous montrons que le facteur de transcription usf-1 (upstream stimulatory factor), appartenant à la famille des b-hlh leucine zipper, est capable d'interagir et de transactiver cette séquence initiatrice. L'ensemble de nos données sont en faveur d'une nouvelle fonction pour la protéine kinase mos, celle de corégulateur positif de l'expression des gènes musculaires.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (204 p.)
  • Notes : Avis du jury non réceptionné. Pas de reproduction
  • Annexes : Bibliogr. f. 186-204

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque Saints-Pères Sciences (Paris). Service commun de la documentation. Bibliothèque Saints-Pères Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.